Ma vie, mes finances

Un budget qui pige dans les poches des riches

Nicolas Marceau. (Presse Canadienne)L’équilibre budgétaire du gouvernement québécois déstabilisera les finances de plusieurs ménages. «Le déplacement fiscal se fait au détriment des gens qui gagnent 100 000 $ et plus», remarque Dominic Leduc, premier directeur pour les services fiscaux chez PricewaterhouseCoopers.

Ces pauvres riches verront leur taux marginal d’imposition monter de 1,75 %, à 25,75 % au provincial. Cela donne un taux combiné (fédéral/Québec) de 49,97 %. «Il s’agit du deuxième taux le plus élevé au Canada, après celui de la Nouvelle-Écosse», note M. Leduc.

Autre ponction douloureuse, un contribuable gagnant 150 000 $ et plus verra sa contribution santé multipliée par cinq, passant de 200 à 1 000 $. «Seuls les contribuables dont les revenus sont inférieurs à 42 000 $ paieront dorénavant moins de 200 $», indique Dominic Leduc. 

Illustration de la progressivité de la nouvelle contribution santé
(année 2013)

Revenu supérieur à...
Sans excéder
Mode de calcul de la contribution santé
Contribution santé

18 000 $
-
0$
18 000 $
20 000 $
5% de la partie qui excède 18 000 $
0,01$ à 100 $
20 000 $
40 000 $
Montant fixe de 100 $
100 $
40 000 $
42 000 $
100 $ plus 5 % de l'excédent de 40 000 $
100,01 $ à 200 $
42 000 $
130 000 $
Montant fixe de 200 $
200 $
130 000$
150 000$
200$ plus 4% de l'excédent de 130 000 $
200,01 $ à 1000 $
150 000$

Montant fixe de 1 000 $
1000 $

Source: Résumé du budget provincial de l'Association de planification fiscale et financière

Ces efforts supplémentaires demandés aux plus fortunés ne donneront toutefois pas beaucoup plus aux moins nantis. Outre l’allègement de la contribution santé, le gouvernement péquiste prévoit construire 3 000 nouveaux logements sociaux. Ce projet ne sera toutefois pas mis en branle avant 2016.

Les dépendants
Par ailleurs, les fumeurs et amateurs d’alcool vont également «passer au cash». Depuis le 21 novembre, la taxe sur une cigarette est augmentée de 2 ¢.

«Dans le cas de boissons alcoolisées vendues dans un établissement, les taux applicables passent de 65 à 82 ¢ le litre pour la bière et de 1,97 à 2,47 $ le litre pour toute autre boisson, dit Mathieu Huot, fiscaliste et planificateur financier à la Financière des professionnels. Lorsque l’achat se fait ailleurs que dans un établissement, les taux passent de 40 à 50 ¢ le litre pour la bière et de 0,89 $ à 1,12 $ le litre pour le reste.»

Le gouvernement péquiste justifie cette hausse par le fait que ces produits sont non essentiels, voire même nocifs.

Les familles
Du côté des familles, le gouvernement fait un effort. Le budget 2013-2014 prévoit en outre l’ajout de 28 000 places en garderie à 7 $. En fait, 13 000 de ces places avaient été prévues par les libéraux en 2011. Le gouvernement Marois se donne 5 ans pour ajouter les 15 000 autres.

Les familles dont le revenu annuel n’excède pas 130 000 $ auront aussi droit au nouveau crédit d’impôt remboursable pour les activités physiques, artistiques et culturelles des enfants. Les parents pourront récupérer au plus 20 $ par enfant pour des dépenses plafonnées en 2013 à 100 $. Cela représente un taux de récupération de 20 %.

«Le plafond des dépenses admissibles sera augmenté à coup de 100 $ par an pour atteindre 500 $ en 2017, ajoute M. Leduc. Et les enfants atteints de déficience auront droit à un remboursement deux fois plus élevé, leur plafond passant de 200 $ en 2013 à 1 000 $ en 2017.» 

En revanche, les ménages verront les tarifs d’électricité augmenter au rythme de l’inflation. Sur 5 ans, la facture annuelle pour une maison de taille moyenne augmentera de 120 $. Il s’agit cependant d’une hausse moins importante que celle que projetaient les libéraux.

Les retraités
Les retraités, eux, sont les grands oubliés du budget. «Le gouvernement du Québec a plafonné le crédit d’impôt maximal pour les personnes de plus de 65 ans qui sont encore sur le marché du travail, dit M. Huot, au lieu de l’augmenter comme prévu.»

De plus, le gouvernement a aboli la règle selon laquelle Québec s’engageait à payer le prix d’un médicament breveté pendant 15 ans, malgré l’existence d’un équivalent générique.

«Enfin, le provincial avait laissé entendre que le soutien aux aidants naturels serait bonifié, note Mathieu Huot. Mais rien n’apparaît au budget.»

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.