Ma vie, mes finances

Emprunter pour cotiser à son REER?

Emprunter est une solution intéressante seulement si vous remboursez rapidement. (Corbis)Hypothèque, factures, frais de scolarité des enfants… De nombreux Québécois sont à court d’argent, ce qui les empêche de cotiser régulièrement à leur REER. 

Il est toutefois possible de contracter un prêt pour renflouer votre régime. «Mais avec des taux d’intérêt non déductibles de 4 à 5 %, dit Hélène Paradis, conseillère en placement chez TD Waterhouse - Conseils de placement privés, cette solution est intéressante seulement si vous remboursez rapidement.»

Comme le prêt REER vous permet de toucher un retour d’impôt sur votre cotisation, cela vous aide à vous acquitter rapidement de cette dette. Vous pouvez en effet affecter ce montant au paiement total ou partiel de l’emprunt.

«L’idéal, dit Mme Paradis, est d’emprunter l’équivalent du remboursement d’impôt.» Ainsi, si vous cotisez 5 000 $ en 2012 et espérez un retour de 30 %, soit 1 500 $, empruntez 1 500 $ et cotisez plutôt 6 500 $.

Jusqu’où emprunter?
Si vous avez un solde élevé de contributions inutilisées, disons 20 000$, 25 000$ ou 50 000$, il est évidemment tentant d’emprunter pour faire un petit rattrapage. Mais attention, ce fardeau pourrait devenir insupportable.

«Des dépenses imprévues ou une perte d’emploi pourraient compromettre le remboursement de ce prêt, explique Hélène Paradis. Vous vous retrouveriez dès lors avec une dette à long terme qui réduirait les avantages de la cotisation.»

De plus, ce stratagème n’est pas toujours des plus avantageux d’un point de vue fiscal. Car en contribuant 20 000 $, 25 000 $ ou 50 000 $, vous réduirez grandement votre taux d’imposition, si bien que les dernières tranches permettront d’économiser moins.

Il est souvent préférable d’étaler ce rattrapage sur plusieurs années pour maximiser le retour d’impôt.
 
«Seule exception, dit Mme Paradis, si vous gagnez normalement 100 000 $, mais avez obtenu en 2012 un boni de 75 000 $, il sera alors intéressant d’emprunter 50 000 $ pour faire vos contributions inutilisées puisque le retour d’impôt sera calculé au taux le plus élevé, soit 48,2 %.»

À l’inverse, si vous avez des revenus faibles ou bénéficiez de plusieurs allègements fiscaux cette année, le prêt REER pourrait n’avoir aucune utilité pour vous, étant donné votre taux d’imposition extrêmement faible (12,5 % et 18 %). Reportez plutôt cette cotisation à plus tard, lorsque votre taux d’imposition sera supérieur.

À quel moment le faire?
Plus vous êtes jeune, plus le prêt REER sera avantageux car vous bénéficierez des rendements composés à l’abri d’impôt pendant plus longtemps.

À l’approche de la retraite, le prêt REER peut aussi être payant si vous l’utiliser, par exemple, pour acheter des parts de fonds de travailleur, qui procurent une plus grande économie fiscale.

Bref, le prêt REER est un bon moyen de grossir votre épargne retraite, à condition de savoir limiter son coût et maximiser ses bénéfices.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.