Blogue Finance de Yahoo Québec

Y'a plus de saisons, même en magasinage!

Attendre Noël pour épargner sur le prix des marchandises estivales ? (Corbis) En ce temps des fêtes, certains consommateurs futés se disent qu’ils ont mieux à acheter que des cadeaux à mettre sous le sapin. C’est le moment des bonnes affaires en magasinant des produits estivaux, pensent-ils.

Pas nécessairement, explique Viviane Pelletier du site lesventes.ca, car la dynamique des soldes et des rabais a complètement changé ces dernières années.

«C’est le retour de balancier de la crise de 2008», explique la directrice des communications et cofondatrice du site d’aubaines en ligne. Selon elle, l’austérité a poussé les gens à moins acheter. Résultat, cela ne va pas fort dans le commerce de détail au Canada. «Les médias en parlent moins qu’aux États-Unis, mais nous voyons beaucoup de magasins qui mettent la clé sous la porte ces derniers temps», continue Mme Pelletier.

Plus souvent, moins longtemps
Ceux qui restent cherchent de nouveaux moyens de motiver la clientèle et de la faire revenir sur une base régulière. Il n’y a donc plus vraiment de période définie pour les soldes, on tend désormais à saupoudrer les événements promotionnels sur toute l’année.

«Par exemple, les grandes enseignes comme La Baie proposent une aubaine par jour. Ce super robot ménager à 500$ sera vendu à moitié prix, mais de 9 h à 20 h ce mardi seulement», illustre Mme Pelletier.

Il y a aussi les ventes d’entrepôt, qui visent à écouler les surplus de production. «Avant, les fabricants attendaient six mois. Maintenant, ils veulent tout liquider sur-le-champ. Mais pour ne pas pénaliser les détaillants, la vente à prix sacrifiés durera une semaine seulement. Et il faudra souvent faire la file pour avoir ces articles à moindre coût», continue-t-elle.

Quant aux ventes hors saison, Mme Pelletier n’y croit guère. Les rayons saisonniers des Canadian Tire et autres Home Depot ne le sont pas pour rien. Une fois que la marchandise est retournée en arrière, la remettre devant poserait des problèmes de gestion à ces gros magasins. Certaines petites boutiques accepteraient sans doute d’aller fouiller dans leurs stocks, mais on tombe dans le cas par cas, explique-t-elle.

C’est donc plutôt en fin de saison que la plupart des détaillants vont essayer de se débarrasser au plus vite de leurs produits saisonniers. Attendre janvier pour magasiner une tondeuse n’apportera rien, bien au contraire. Autant y aller en octobre : «Il faut se rendre compte que les stocks sont limités. Plus vous attendrez, moins vous aurez de choix», conclut Mme Pelletier.
 
En fin de compte
Morale de l’histoire: les bonnes affaires sont toujours là, peut-être même plus qu’avant, mais les saisir suppose d’être constamment à l’affût.

Il existe heureusement un allié de poids à ceux qui guettent les meilleures aubaines: Internet. «Quasi systématiquement, les promotions offertes en magasin ou lors des liquidations sont aussi disponibles sous forme de vente en ligne», rappelle Mme Pelletier.

Dans ce contexte de soldes perpétuels et virtuels, il faut donc aborder le magasinage avec de nouvelles méthodes pour en retirer le meilleur, préconise Mme Pelletier.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.