Blogue Finance de Yahoo Québec

Un REER ou une dette?

Investir dans son REER ou rembourser ses dettes? (Inmagine)Le blitz REER débute. Attendez-vous à vous voir submergé d'annonces pour les REER au cours des prochaines semaines.

L'industrie de la finance génère une bonne partie de ses recettes annuelles à cette période de l'année, en nous faisant sentir coupables de ne pas penser à notre avenir. Mais quelqu'un doit bien le faire! Selon Statistique Canada, seuls 26 % des Canadiens contribuent à un régime enregistré d'épargne-retraite.

Une chose que vous n'entendrez pas de la part du secteur financier durant cette saison du REER porte sur l'accroissement du niveau d'endettement des Canadiens. Alors que la plupart des ménages canadiens doivent 1,64 $ pour chaque dollar de revenu, de nombreuses banques améliorent leurs résultats en offrant des prêts REER.

Emprunter de l'argent pour effectuer une contribution à un REER n'a de sens que si le montant de l'emprunt reste inférieur à celui de l'abattement ET que vous utilisez réellement cette remise pour annuler votre dette. Si vous avez déjà une dette existante, voici quelques conseils à garder à l'esprit.

Un REER représente un allègement fiscal temporaire

Toute contribution à un REER avant l'échéance du 1er mars peut être déduite de vos revenus de 2012. Ceci veut dire que si vous effectuez une contribution de 5 000 $ pour un revenu situé dans une fourchette d'imposition de 26 %, votre facture fiscale se verra réduite de 1 300 $.

Ces 5 000 $ seront libres d'impôt jusqu'à ce que vous les retiriez du plan d'épargne, probablement lorsque vous vous trouverez dans une tranche de revenu inférieure. En attendant, vous pouvez investir cette somme dans à peu près n'importe quoi. Si vous effectuez des placements judicieux, vos gains seront eux aussi à l'abri de l'Agence du revenu du Canada.

Lorsque vous déciderez d'en faire usage (tant de vos 5 000 $ que les gains engrangés), ces sommes seront soumises à l'impôt selon votre taux d'imposition du moment.

Il subsiste évidemment un risque de voir vos investissements perdre de la valeur. Dans un tel cas, le calcul de l'impôt se fera sur le montant le plus bas.

Il n'existe aucun refuge pour l'endettement

Cette même somme de 5 000 $ vous rapportera probablement encore plus si vous l'utilisez pour réduire votre endettement. Considérez cette option comme un placement sans frais et sans risque, capable de générer un retour sur investissement libre d'impôt d'un montant égal à celui du taux d'intérêt appliqué, plus les intérêts cumulés.

C'est une solution facile pour les dettes de vos cartes de crédit dont les intérêts oscillent entre 15 et 20 %, ou grimpent même jusqu'à 30 % pour certaines cartes de crédit offertes par des chaînes de grands magasins (oui, La Baie, c'est à vous que nous pensons).

Un versement de 5 000 $ pour compenser une dette à 30 % permet d'économiser 1 500 $ d'intérêts, ainsi que tous les intérêts cumulés qui auraient autrement été générés.

En comparaison avec les 1 300 $ d'allègement fiscal temporaire promis par une contribution à un REER, le bon sens dicte rapidement de privilégier le remboursement de la dette.

La rentabilité est garantie même avec un taux d'intérêt à 10 %. Dans ce dernier cas, un versement de 5 000 $ vous permettrait d'économiser 500 $ en plus de tous les intérêts qui auraient pu s'accumuler.

Gardez votre argent à la maison

Le même argument vaut aussi bien pour les propriétaires qui hésitent entre une contribution à un REER et le remboursement de leur emprunt immobilier.

Conserver son endettement jusqu'à la retraite ne devrait tout simplement pas être envisageable. Si votre période d'amortissement va au-delà de la date prévisible de votre retraite, vous devez augmenter vos paiements de façon à vous acquitter de cette dette avant la retraite. Une calculatrice hypothécaire peut s'avérer un instrument utile dans ce cas.

Chaque dollar investi dans le remboursement d'une hypothèque ne produit pas seulement un remboursement de capital non imposable égal au taux d'intérêt, mais représente aussi un dollar de fonds propres placés dans votre maison. Si la valeur de votre logement s'accroît, ces fonds propres augmentent eux aussi, et toujours libres d'impôt s'il s'agit de votre résidence principale.

Accroître les paiements hypothécaires s'avère encore plus pertinent pour les jeunes propriétaires avec de lourds emprunts immobiliers car ils peuvent reporter leurs contributions à un REER de plusieurs années, lorsqu'ils seront dans une tranche de revenu supérieure et que les économies seront de ce fait encore plus importantes.

Cet article est une traduction de RRSP or debt, publié sur le blogue Insight, de Yahoo! Canada.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.