Blogue Finance de Yahoo Québec

Trousse de départ pour REER

Aussi certain que deux et deux font quatre, les Canadiens discutent chaque février des avantages et des inconvénients des réLa prudence est de rigueur lorsqu'on investit pour sa retraite. (Inmagine)gimes enregistrés d'épargne-retraite (REER).

Il y a de bons arguments pour et contre l’investissement dans un REER, mais en fin de compte le gouvernement nous donne un peu de répit, alors il faut en profiter.

Un REER vous permet de mettre à l’abri de l’impôt vos cotisations et tout profit généré dans celui-ci jusqu’à votre retraite, lorsque votre taux d’imposition sera moins élevé. Vous avez jusqu’au 1er mars 2013 pour déduire votre cotisation REER de votre revenu imposable de 2012.

Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, un peu plus du quart des Canadiens cotisent à un REER, ce qui signifie que plusieurs personnes cotiseront peut-être pour la première fois cette année. Si vous faites partie de ces personnes ou si votre REER contient un assortiment bizarre de fonds communs ou d'obligations, voici quelques suggestions pour vous aider à constituer un portefeuille de placements.

L’heure juste sur les REER

On croit souvent à tort qu’un REER est un placement. Il s'agit plutôt d’un compte enregistré auprès du gouvernement qui regroupe vos placements.

La plupart des institutions financières offrent des REER, mais plusieurs personnes préfèrent conserver leur REER auprès de leur institution habituelle.

Les conseillers financiers recommandent habituellement aux investisseurs débutants d’investir dans des portefeuilles existants de fonds communs de placement, couvrant les principales catégories d’actifs d’un portefeuille diversifié : actions canadiennes, actions américaines, actions d’entreprises étrangères et obligations. Certains conseillers n’offrent que les fonds commandités par leur entreprise, mais d’autres conseillers proposent une plus grande variété.

Il existe des milliers de fonds communs de placement sur le marché. Avec de la recherche, vous pouvez également constituer votre propre portefeuille, couvrant les principales catégories d’actifs. Comparez les frais et le rendement antérieur des sociétés de fonds communs de placement en consultant leur site Web ou des sites Web indépendants qui suivent le rendement des fonds communs de placement canadiens.

Les administrateurs de REER peuvent également établir un programme de cotisation régulière, afin que n’ayez pas à vous démener chaque février pour verser votre cotisation pour l’année précédente.

La gestion professionnelle a un prix

L’industrie canadienne des fonds communs de placement est reconnue pour ses frais élevés. En effet, chaque fonds prélève un ratio des frais de gestion (RFG) qui s’élève en moyenne à 2,4 % du montant investi.

Chaque année, une partie du RFG est versée au conseiller financier pour ses conseils continus.

Pour indemniser davantage le conseiller financier, certains fonds communs de placement prélèvent également des frais d’acquisition pour l’achat et la vente du fonds. Assurez-vous de vous renseigner sur tous les frais avant de vous engager.

Investir de façon autonome

Pour investir pour votre retraite, vous devez faire des placements sûrs et à long terme, ce qui signifie souvent des rendements modestes. Les frais peuvent gruger votre rendement, alors songez à gérer votre REER dans votre propre compte de courtage, où vous paierez une commission pour chaque transaction.

En plus des fonds communs de placement, votre compte de courtage vous permettra également de transiger les fonds négociés en bourse (FNB) qui existent pour toutes les catégories d’actifs. Les frais des FNB sont habituellement inférieurs des fonds communs de placement, car ils ne font que reproduire les composantes de certains indices, notamment l’indice composé S&P/TSX et le S&P 500. Par conséquent, vos placements prendront ou perdront de la valeur selon les fluctuations du marché dans son ensemble.

Il est important d’atténuer les risques en investissant une partie non négligeable de votre portefeuille dans les obligations gouvernementales ou les certificats de placement garantis (CPG).

L'autogestion de votre portefeuille n'est pas une tâche facile, mais avec l'aide d'un conseiller financier rémunéré, vous pourrez diversifier votre portefeuille avec des actions individuelles au fur et à mesure que vos économies fructifieront.

Ne vous inquiétez pas


Si vous ne savez pas encore où investir votre cotisation REER, mais que vous voulez profiter d'une réduction d’impôt avant la date limite, sachez que votre cotisation peut être conservée en espèces. Ne vous précipitez pas pour prendre une décision.

Si vous souhaitez protéger vos cotisations pendant une certaine période de temps avant d'investir, songez à investir dans un fonds monétaire ou un compte d'épargne à intérêts élevés afin de suivre l’inflation.

Même si vous ne pouvez pas cotiser à votre REER cette année, tout montant sous la limite de la cotisation annuelle s’accumule et peut être utilisé les années suivantes. La limite de cotisation pour 2012 a été établie à 18 % de votre revenu, jusqu'à concurrence de 22 970 $.

Cet article est une traduction d'un texte publié sur le blogue Insight de Yahoo Canada.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.