Blogue Finance de Yahoo Québec

Les Canadiens peinent à atteindre leurs objectifs de retraite

Pour profiter de sa retraite, il faut épargner assez d'argent plus tôt. (Getty Image)Environ deux Canadiens sur trois affirment que leur REER sera une source importante de revenu quand viendra l'heure de la retraite. Pourtant, plusieurs disent avoir des difficultés à amasser de l’argent pour y investir.

En fait, près de la moitié d'entre eux ne prévoient pas cotiser à leur REER cette année, selon un sondage de la Banque Scotia. «Il y a un décalage évident et c'est inquiétant, déclare Bev Moir, conseillère financière principale en planification de la retraite chez ScotiaMcLeod, à propos de la dépendance envers les REER et de la difficulté d'y investir.

«Les gens doivent s’arrêter et évaluer leur situation afin de déterminer s’ils sont sur la bonne voie. Ce processus d’évaluation et de planification financière consiste en partie à examiner ses sources de revenus à la retraite», explique-t-elle.

Comme la date limite pour la cotisation à un REER approche rapidement, de nombreuses banques et institutions financières profitent de l’occasion pour mener des enquêtes et des sondages, avec l’objectif d’encourager les Canadiens à mettre un peu plus d’argent de côté.

Le sondage en ligne de la Banque Scotia a été mené auprès de 1 003 personnes entre le 28 novembre et le 13 décembre.

Selon Mme Moir, une bonne stratégie consiste à essayer d’atteindre votre plafond de cotisation, soit 18 % de votre revenu imposable, moins toute cotisation à un régime de pension. Vous pouvez également cotiser jusqu’à 5 500 $ dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI).

Malgré la difficulté d'investir, quatre futurs retraités canadiens sur dix pensent qu’ils auront besoin de moins de 300 000 $ pour vivre une retraite idéale, selon la Banque Scotia.

Les autres principales sources de revenus à la retraite sont l’épargne (60 %), les pensions gouvernementales (57 %), les pensions d’employeurs (52 %) et la vente de sa maison (22 %).

Objectifs d’épargne?

Toutefois, chaque personne a un plan de retraite différent, et cela représente un défi.

Selon les résultats d’un autre sondage, seulement la moitié des retraités canadiens et 25 % des Canadiens qui ne sont pas encore à la retraite ont déterminé le montant dont ils auront besoin pour une vivre leur retraite à l’aise.

«Ce que j’en conclus, c’est qu’il n’y a pas assez de personnes qui réfléchissent à cette question», dit Jason Round, chef du soutien à la planification financière chez RBC Planification financière.

De plus, le sondage de RBC révèle que les personnes qui ne sont pas encore à la retraite ont réduit de manière significative leurs objectifs d'épargne retraite, qui ont chuté de 778 000 $ en 2011 à 564 000 $ en moyenne en 2012, soit un recul de plus de 200 000 $.

Étant donné le contexte économique mondial plus stable, les Canadiens ont peut-être réévalué à la baisse le montant qu’ils jugeaient nécessaire d’économiser.

«Les nouvelles façons qu'ont les Canadiens d’envisager la retraite ont également une incidence, selon M. Round. Comme un plus grand nombre de Canadiens s’attendent à travailler plus longtemps et/ou à fonder des entreprises, leurs besoins financiers sont appelés à changer.»

M. Round ajoute que d’autres facteurs auront des répercussions sur l'épargne retraite, notamment la longévité, la santé, l’inflation et le nombre d’années qu’une personne prévoit travailler.

Le sondage de RBC a été mené auprès de 1 225 personnes entre le 24 octobre et le 27 novembre.

Ce texte est une traduction de RRSPs: Canadians struggling with retirement goals, publié sur le blogue Insight, de Yahoo! Canada.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.