Blogue Finance de Yahoo Québec

Lendemain de veille et productivité

Vous ne voulez pas avoir l'air de ceci... le lendemain du party. (Corbis)Au-delà des réjouissances, la saison des partys de Noël a son côté sombre. C’est aussi la saison des lendemains de veille.

Vous faites peut-être partie de ceux qui devront rentrer au boulot au lendemain d’un party bien arrosé. Productivité et gueule de bois ? Un cocktail douteux.

Le coût des verres de trop
De nombreuses études chiffrent le coût, pour les entreprises, des lendemains de veille de leurs employés. Au Canada, ces coûts s’élèveraient à 7,5 milliards de $ ! Des coûts principalement causés par la baisse de productivité des travailleurs éméchés ou par les journées de travail perdues.

Et qu’on se le dise, les buveurs modérés sont plus les grands responsables de ces pertes financières. Parce qu’ils sont plus nombreux, et qu’ils ont une moins bonne tolérance à l’alcool que les gros buveurs. Attention: nous ne sommes pas en train de vous suggérer de sombrer dans l’alcoolisme !

À LIRE: LES PIRES GAFFES DE PARTY DE NOËL AU BUREAU


La gueule de bois, même légère, est un phénomène encore relativement peu étudié, comparativement à l’intoxication par l’alcool. On sait par contre que, même plusieurs heures après une beuverie, les facultés cognitives sont affectées, comme la concentration. 

Travailler un peu «gorleau» peut même être dangereux, surtout si vous manipulez de la machinerie ou conduisez un véhicule.

Quelques conseils pour revenir au boulot après un party bien arrosé.

1. Prévenez le coup (de trop)
Toutes les entreprises sont différentes, mais il peut être douteux de demander un congé-maladie en cas de «gueule de bois». Ce n’est généralement pas une raison suffisante pour s’absenter du travail.

Dans le doute, vous pourriez en glisser un mot à votre supérieur immédiat, avant le party de bureau, histoire de savoir s’il s’attend à vous retrouver à votre poste, frais et dispo, le lendemain à la première heure. Sa réponse vous donnera sans doute une bonne indication de l’attitude à adopter la fête venue. Si ça se trouve, il préférera peut-être que vous restiez à la maison, au lieu d’avoir à subir votre air de zombie !

Célébrez, mais avec modération. (Corbis)2. Pendant le party
Dans l’expression «party de bureau», la portion «party» est tout aussi importante que «de bureau». N’oubliez pas que vous fêtez en compagnie de vos collègues et de votre patron, soit avec ceux qui partagent votre quotidien et avec celui ou celle qui a le pouvoir de vous retirer votre gagne-pain. Vous ne gagnerez rien en buvant comme si demain n’existait pas. Ce n’est écrit nulle part, mais la modération est OBLIGATOIRE.

Un autre truc, tiré du site du magazine Cosmopolitan, ne buvez jamais à jeun. Mangez toujours un peu en buvant, ce qui ralentit le passage de l’alcool dans le sang. De la même façon, vous devriez toujours boire un verre d’eau entre chaque verre d’alcool.

3. Le lendemain
Si vous vous sentez, malgré tout, un peu «coma» au lendemain de votre party de bureau, mais que vous devez tout de même aller travailler, prenez un déjeuner soutenant et fort en protéine. Buvez beaucoup d’eau ou du thé et mettez-vous au travail. Par contre, ce ne sera peut-être pas la meilleure journée pour les tâches critiques. Si vous deviez rencontrer un client important, pourquoi ne pas remettre le rendez-vous à plus tard ?

En somme, arrangez-vous donc pour «bien» fêter… au lieu de «trop» fêter ! Conseil simple, mais si souvent oublié…

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.