Blogue Finance de Yahoo Québec

Le tourisme de tempêtes

Tornade au Texas. (Corbis)Dans les grandes plaines américaines, des touristes en mal d’aventure parcourent des milliers de kilomètres à la recherche de tempêtes. On peut même acheter des forfaits selon l’intensité des sensations fortes recherchées.

Le touriste de tempêtes typique aime le désordre, la puissance du vent, la sensation de chaos apocalyptique. Les agences de chasse à la tempête capitalisent d’ailleurs sur cette aspiration à l’aventure. Il semble que se mesurer à quelque chose d’incontrôlable, de beaucoup plus grand que soi, compense en quelque sorte l’obsession de la sécurité.

Extreme Chase Tours, une compagnie basée en Oklahoma, propose par exemple des circuits à la recherche d’ouragans ou d’orages violents. Pour 2 500 $ US, vous pouvez partir six jours en quête de ces perturbations qui déchirent le ciel. Et il faut réserver plus de six mois à l’avance tellement ces séjours sont populaires. À voir leur vidéo promotionnelle, touristes cheveux au vent qui agitent les bras d’excitation, on comprend que l’effet «tempête» fonctionne.

Tempest Tours, au Texas, se spécialise aussi dans les tornades et offre des prix semblables, mais l’on peut payer 3 000$ US et prolonger la chasse jusqu’à dix jours.

Risqué ?
Ainsi présenté, on peut penser que c’est un passe-temps plutôt original. Les habitants des Grandes Plaines, le couloir des tornades, préfèrent habituellement se réfugier en lieu sûr quand Dame Nature se déchaîne aussi fort.

L’intérêt grandissant pour ces sensations fortes inquiète les autorités américaines. Le Los Angeles Times rapportait que les équipes d’urgences locales exhortent les touristes de tempêtes à rester chez eux pour ne pas gêner le travail des secouristes. Il est arrivé aux premiers répondants de LaCrosse au Kansas de se buter à des trépieds d’appareil-photo, alors qu’ils étaient en route pour s’assurer qu’aucun humain n’était en danger. 

Les organisateurs touristiques sont souvent des météorologues amateurs, tellement passionnés par les phénomènes atmosphériques qu’ils en ont fait un métier. La plupart des agences prétendent également donner des cours de météo, en enseignant comment lire un bulletin complexe ou un radar.

Elles font aussi signer une décharge avant de s’embarquer dans l’expédition. Par exemple, Extreme Chase Tours indique clairement qu’elle ne pourra être tenue responsable d’aucune blessure. Elle liste les dangers : débris, grêle, inondations, conducteurs dangereux, etc.

Au Canada
Le temps est peut-être moins violent au nord de la frontière, mais des localités comme Ucluelet et Tofino sur l’Île de Vancouver à l’extrême-ouest du pays, en font tout de même un slogan publicitaire. «Observez la tourmente dans le confort de votre chambre d’hôtel», indique l’office de tourisme local, en évoquant «l’inoubliable furie des océans».

On ne chasse plus, on regarde. Mais l’objectif est le même: sentir la violence des éléments. Tout cela est en fait, un antidote au prévisible.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.