Blogue Finance de Yahoo Québec

Lancer son entreprise: 6 idées reçues

Le Québécois moyen hésiterait à prendre des risques. (Corbis)Les obstacles à la création d’une entreprise sont avant tout dans la tête de ceux qui aspirent à être leur propre patron, voire dans notre inconscient collectif. C’est l’avis d’Alain Aubut, le PDG de la Fondation pour l’entrepreneurship.

Selon lui, le Québec n’est pas la terre promise des entrepreneurs parce que la culture québécoise ne favorise pas la prise de risques. Et parce qu’il existe une peur omniprésente de l’échec.

Résultat: nos proches et nous-mêmes tendons à exagérer les différents freins qui nous retiennent de créer notre propre emploi ou notre propre structure, explique-t-il.

«C’est un peu comme être sportif de haut niveau. Pour y parvenir, il y a des sacrifices à faire, de nombreuses privations. Mais quand votre projet vous passionne, tout ça n’a plus d’importance, car même si c’est dans la douleur, vous faites ce que vous voulez faire. Et cet accomplissement est au créateur d’entreprise ce que l’adrénaline est au sportif», illustre M. Aubut.

Pour y parvenir, soyez donc plus fort que les idées reçues colportées par la «sagesse» populaire… Voici une liste de six idées à combattre!

Idée #1: Il faut de l’argent pour démarrer une entreprise

Certes, répond M. Aubut, mais quand l’idée est bonne, elle trouve toujours du financement, à condition d’être un vendeur passionné. Et contrairement à ce que l’on croit souvent, le Québec est très bien doté en argent frais. Dans la Belle Province dorment six milliards de dollars d’argent (public comme privé) facilement accessibles pour le capital-risque.

Idée #2: C’est moins compliqué d’être salarié que de créer son entreprise

Dans le contexte actuel de précarisation des emplois, ce n’est plus si sûr, estime M. Aubut. En outre, il existe énormément de ressources disponibles pour épauler les entrepreneurs dans leur projet, que ce soit des formules de mentorat ou des organismes comme les chambres de commerce, les centres locaux de développement ou la Fondation de l’entrepreneurship.

Un conseil, extirpez-vous de votre environnement immédiat souvent castrateur en matière de prise de risques. «Un peu comme votre femme qui préfère vous voir puncher tous les matins, parce que c’est plus rassurant», dit M. Aubut.

Idée #3: Je suis le premier à avoir cette idée

Cela va peut-être vous décevoir, mais sur les 7 milliards de cerveaux humains, la probabilité qu’une idée soit réellement originale frise le zéro absolu. En revanche, rares sont ceux qui passent à la phase de réalisation.

Allez voir les bureaux de brevets et les autres organismes responsables de la protection de la propriété intellectuelle, fouillez sur Internet, posez des questions aux acteurs concernés par la branche dans laquelle vous voulez vous lancer… Bref, ne ménagez pas vos efforts afin de valider votre concept avant de monter votre entreprise.

Idée #4: Mon idée est géniale, tout le monde va vouloir mon produit

Un bon concept est essentiel, mais la façon de mettre le produit en marché est aussi importante que le produit lui-même, rappelle M. Aubut. Pour bien définir vos cibles et vos objectifs, un maître-mot : le réseautage dans votre secteur d’activités.

Idée #5: Mon idée est géniale, tout le monde voudra me la voler

Cette posture est très dangereuse, explique M. Aubut, car elle pousse à garder son idée pour soi, ce qui est bien plus dangereux que de la partager. «Le plus important, c’est de tester votre idée, de savoir où elle s’en va, de bonifier votre concept. Et pour ça, il faut la soumettre aux autres.»

Idée #6: innover, c’est inventer

«Pas du tout!, affirme M. Aubut. Ce sont deux choses complètement différentes.» Inventer, c’est-à-dire arriver avec quelque chose de vraiment nouveau, c’est la croix et la bannière. «Innover, c’est-à-dire améliorer, optimiser ou mieux vendre un produit existant est bien plus facile», dit Alain Aubut, en ajoutant que c’est même parfois plus porteur en matière de développement d’affaires. 

«Pensez à l’iPhone, illustre M. Aubut. Apple n’a pas inventé le téléphone cellulaire, ils ont juste repensé son interface et ses fonctionnalités pour devenir le succès que l’on connaît.»
Finalement, ce n’est donc même pas si important que votre idée soit originale… Déjà un obstacle en moins sur la voie de la création de votre entreprise!

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.