Blogue Finance de Yahoo Québec

La retraite, ça se prépare

Les hommes sont plus vulnérables que les femmes dans cette période de transition. (Inmagine) On pense à préparer financièrement sa retraite et à se faire aider pour faire les bons choix. Mais la transition vers la retraite est une étape qui peut s'avérer difficile psychologiquement.

Anticiper la transition de manière réaliste, apprivoiser l'inactivité, aménager sa vie et se sentir bien, c'est là qu'intervient le coach de retraite.

Marie-Paule Dessaint est titulaire d'un doctorat en sciences de l'éducation. Auteure et conférencière, elle s'intéresse depuis 2000 au monde de la retraite, de la santé et du vieillissement. Elle est également coach de retraite, une appellation qu'elle remet avant tout en question.

«Quand arrive la retraite, on quitte son travail, on ne quitte pas sa vie. On arrive à une période de changement et on cherche la réponse à une question que tout le monde se pose: quel est le sens de ma vie?»

Cette épineuse question demande un bilan personnel. «On a tous quelque part un masque social pour cacher notre vraie personnalité. Quand on est en période de transition, il faut l'oublier pour déterminer nos véritables besoins et les valeurs auxquelles on tient pour nous déployer vraiment», dit-elle. 

Le mitan de la vie: la transition
Pour Marie-Paule Dessaint, la retraite se prépare en amont, au mitan de la vie. Cette période que l'on démarre vers 45 ans est la clef de la transition. «Le mitan est fait de questions existentielles. Si on ne prend pas le temps de les régler, elles ressortent au moment de la retraite. On ne sait pas à quoi on sert et l'inactivité devient vite de la culpabilité.»

Pour éviter cette situation, Marie-Paule Dessaint recommande une «anticipation réaliste.» Il ne faut pas idéaliser la retraite et croire que tous les problèmes se résoudront à ce moment-là. Stress intense, fatigue, problèmes de santé... La moitié des personnes arrive à la retraite en état de vulnérabilité. «Je rencontre des gens dont le bilan de vie recèle beaucoup d'amertume. Ils n'ont pas eu le temps de s'occuper d'eux et ils le reprochent à leur entourage présent ou passé.»

Disparités au sein du couple
Marie-Paule Dessaint estime que les hommes sont plus vulnérables que les femmes dans cette période de transition. «Le changement est plus difficile pour les hommes puisque leur vie a été tournée autour du travail. Ils avaient ça dans leur biberon! C'est particulièrement vrai pour les hommes qui occupent un poste de pouvoir.» D’ailleurs, le taux de suicide atteint même un pic en début de retraite.

Les femmes auraient plus de facilités à accepter le changement. Elles ont généralement été confrontées à plus de renoncements au cours de leur vie professionnelle, mais voient aussi (enfin) l'occasion de faire ce qui leur plaît.

Ces différences d'appréciation de la transition peuvent mener à la séparation. Marie-Paule Dessaint conseille de faire la démarche d'accompagnement à deux. «Quand arrive la retraite, les attentes peuvent diverger. L'un des deux sera très fatigué, dans une posture de repos, alors que l'autre aura envie de faire et de voir le maximum de choses. Parfois, quelques mois de patience suffisent à réaligner ces attentes.»

L'accompagnateur aide à entamer un dialogue pragmatique sur les nouveaux enjeux de la vie à deux. Souvent, conscience et patience font bon ménage!

Avis aux intéressés. Marie-Paule Dessaint prépare un ouvrage consacré au mitan de la vie. Dans ce cadre, elle cherche des témoignages.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.