Blogue Finance de Yahoo Québec

Investir: un luxe pour de plus en plus de Canadiens

64% des Canadiens ont de la difficulté à mettre de l'argent de côté. (Inmagine)De plus en plus de Canadiens affirment qu'ils ne peuvent tout simplement pas se permettre d'investir, ce qui les empêche de préparer leur retraite, selon un sondage de la Banque Scotia.

Selon l'enquête annuelle sur l'investissement réalisée par la banque, 64 % des Canadiens déclarent que des capacités financières limitées sont un obstacle majeur à l'investissement. La situation ne semble pas s'améliorer puisque 59 % des Canadiens avaient répondu la même chose en 2011.

Alors que l'échéance du 1er mars pour les régimes enregistrés d'épargne-retraite (REER) approche, 40% des personnes interrogées envisagent d'investir dans un REER pour l'année fiscale 2012. Par contre, très peu considèrent leur investissement suffisant.

Parmi ceux qui ont cité un problème de capacité financière limitée :

  • 77 % n'épargnent pas pour leur retraite;
  • 70 % ne disposent pas d'un plan financier écrit;

  • 80 % pensent ne pas être sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs de retraite.

«La clé du succès est de disposer d'un solide plan financier pour pouvoir surmonter les difficultés économiques», déclare Mike Henry, vice-président directeur et responsable des paiements, dépôts et crédit aux particuliers de Scotiabank.

Les conclusions de l'enquête, qui s'est déroulée en ligne du 28 novembre au 13 décembre, indiquent que la plupart des Canadiens ont un REER, mais que cette proportion est en léger recul par rapport à l'an dernier, tombant de 60 à 56 %. En outre, 44 % des interrogés (contre 48 % l'an dernier) ont un compte d'épargne libre d'impôt (CELI).

Ce sondage révèle encore que près de deux tiers des Canadiens continuent de mettre de l'argent de côté de façon régulière sur des comptes épargne et environ la moitié investissent dans des fonds communs et placent leurs économies sur des comptes d'épargne à intérêt élevé.

La bonne nouvelle est que de plus en plus de personnes tentent d'investir et que bon nombre commencent à le faire avant l'âge de 30 ans. L'étude démontre qu'un quart des jeunes investisseurs (définis selon une tranche d'âge allant de 18 à 34 ans) disposent d'un plan financier.

À la question de savoir quel changement ils apporteraient à leurs finances s'ils le pouvaient, 40 % d'entre eux ont répondu qu'ils commenceraient bien plus tôt à investir. De même, 23 % des personnes interrogées ont affirmé qu'elles dépenseraient moins et consacreraient davantage d'argent à l'investissement : une proportion en augmentation de quatre points par rapport à 2011.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.