Blogue Finance de Yahoo Québec

Financement: les entrepreneurs plus âgés sont-ils désavantagés?

Il n'y a pas d'âge pour se lancer en affaires. (Inmagine)«Jeunes entrepreneurs». L’expression va quasiment de soi. Mais que fait-on lorsque l’on a dépassé la barrière fatidique des 35 ans, l’âge maximum de la plupart des subventions en démarrage d’entreprise?

Le «plan Paillé», ça vous dit quelque chose? L’actuel chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, jadis ministre de l’Industrie au sein du cabinet Parizeau, avait mis sur pied en 1994 un programme de garanties de prêt aux nouveaux entrepreneurs qui a fait époque. Certes, ce sont les pertes encourues qui ont marqué les esprits, mais le plan Paillé compte encore parmi les plus généreux programmes que le Québec ait connu.

À LIRE: Se lancer en affaires à 50 ans et plus, pourquoi pas?


Près de 20 ans plus tard, c’est l’ancien ministre libéral des Finances, Raymond Bachand qui a proposé lors de son budget de mars dernier l’implantation d’une mesure destinée aux travailleurs de plus de 50 ans souhaitant devenir entrepreneurs. Le fer de lance du projet était une garantie de prêt pour un montant maximal de 50 000 $ sur une durée de cinq ans.

Proposition sans suite. À l’heure actuelle, il n’y a aucune mesure destinée exclusivement aux entrepreneurs plus âgés, seulement quelques programmes qui n’ont aucune contrainte quant à l’âge. En outre, la Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs vient de repousser de 35 à 39 ans l’âge maximum pour se prévaloir de financement.
 
Bailleurs de fonds demandés

«L’absence de subventions pour les plus de 35 ans peut représenter un frein au démarrage, mais une fois la première impulsion passée, les véritables entrepreneurs ne se laissent pas arrêter par cette contrainte», explique Elsa Bruyère, directrice générale du Centre d’entrepreneuriat féminin du Québec (CEFQ) qui compte parmi sa clientèle une majorité d’entrepreneurs ayant dépassé la mi-trentaine. 

Pour Mme Bruyère, il faut se renseigner au maximum sur les programmes disponibles (il y en a plusieurs!), surtout localement et en fonction de sa zone géographique, ou de son secteur d’activités. Les corporations de développement économique communautaire (CDEC) ou les centres locaux de développement (CLD) peuvent aiguiller les entrepreneurs de tous âges, «mais il y a aussi les concours, les fondations, les établissements financiers, et surtout, son réseau personnel qui peut grandement aider en matière de financement».

Info entrepreneurs, organisme lié à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, est aussi une ressource inestimable. L’équipe d’experts souligne être en mesure de dénicher des possibilités de financement pour tous ceux qui les consultent, «mais que c’est toujours du cas par cas». Près de 50 % de la clientèle est composée d’entrepreneurs de plus de quarante ans.

20 ou 50 ans: même combat

«L’expérience est un facteur de réussite, et se fermer aux moins de 35 ans est une erreur. Les entrepreneurs plus matures ont d’excellentes chances de réussite», affirme Mme Bruyère.

Selon elle, l’expérience de démarrer son entreprise est identique, que l’on ait 20 ou 50 ans. L’équipe d’Info entrepreneurs abonde dans le même sens: «ce sont les mêmes étapes, les mêmes contraintes. Mais les entrepreneurs plus âgés, il faudra les encourager plus, car ils arrivent souvent à reculons.»

Mme Bruyère estime que les entrepreneurs plus âgés ont plus de craintes, «alors qu’ils ont le potentiel et les atouts. » Mais leur expertise, connaissances et expériences font pencher la balance en leur faveur lorsque vient le temps de leur donner des subventions ou octroyer des prêts, souligne-t-elle. Et surtout, ils ont les reins plus solides car ils peuvent avoir en leur possession des biens, des REER ou des CELI. Cela leur donne une crédibilité auprès des bailleurs de fonds.

Alors, prêt pour l’aventure?

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.