Blogue Finance de Yahoo Québec

Connaissez-vous vraiment les REER?

Épargner maintenant, c'est important. (Inmagine)C'est la période des régimes enregistrés d'épargne retraite (REER). La date limite du 1er mars approchant rapidement, nous vous proposons une liste de six mythes concernant les REER, en précisant ce qu’il en est vraiment.

Mythe #1: Vous devez encaisser tout votre REER à l’âge de 71 ans

«Beaucoup de personnes pensent qu’elles doivent encaisser l’intégralité de leur REER à l’âge de 71 ans, explique Scott Gerlitz, conseiller financier chez Edwards Jones, à Calgary. C’est faux. »

Par contre, il est vrai que vous devez, en vertu de la loi, fermer votre compte REER, ce qui vous permettra ensuite de convertir cet argent en une autre forme de revenu de retraite. La conversion en espèces n’est qu’une option parmi d’autres. Vous pouvez également investir cet argent dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou des rentes viagères.

«Avec un FERR, vous pouvez conserver les mêmes placements et les laisser croître en valeur. Vous êtes tenus de faire des retraits progressifs qui augmentent chaque année, selon le montant fixé par l’Agence du revenu du Canada, mais vous n'êtes pas obligé de retirer tout cet argent en même temps.»

À l’instar d’un REER, le revenu accumulé dans un FERR est à l’abri de l’impôt.

Mythe #2: Ça ne vaut pas la peine de cotiser à un REER parce que je vais quand même devoir payer de l’impôt sur ce montant

«Beaucoup de personnes disent que ça ne sert à rien, car tout cet argent va finalement être imposé, lance Evan Hickey, planificateur financier chez RBC Planification financière, à Halifax. Les REER permettent de reporter l’impôt, pas de l’éviter. Vous profitez d'une déduction d'impôt sur votre revenu imposable actuel, et lorsque vous encaissez votre REER, votre taux d'imposition est censé être moins élevé», ce qui veut dire que vous paierez moins d'impôts sur ce montant.

Mythe #3: Les REER ne sont pas pratiques si j’ai besoin d’argent

«J’entends cet argument très souvent, dit M. Gerlitz. Les personnes disent qu’elles détestent les REER, car après y avoir investi, ils ont eu besoin d’argent, alors ils ont dû encaisser leur REER et payer de l’impôt.»

Les REER ne sont pas un mauvais véhicule de placement, mais ces personnes n’ont pas reçu de bons conseils compte tenu des circonstances. Tout le monde devrait avoir un coussin de sûreté couvrant leurs dépenses pendant une période de 6 à 12 mois. Ainsi, ils n’auront pas besoin d’encaisser leur REER. Un REER est un véhicule de placement à long terme. Il n’est pas conçu pour répondre à des besoins financiers à court terme.»

Mythe #4: Je suis trop vieux pour cotiser à un REER

«Certaines personnes me disent qu’ils sont dans la cinquantaine, que ça ne vaut pas la peine de commencer, qu’il est trop tard, mentionne M. Hickey. Il n'est jamais trop tard, même un petit montant peut fructifier, mais il faut prendre l’habitude d’épargner. Vous pouvez mettre de côté 100 $ par mois, puis après une année augmenter à 125 $ par mois.»

Mythe #5: Un REER est un mauvais véhicule de placement, car on ne peut pas déduire les pertes

Si vous détenez des actions non enregistrées (hors REER) et qu’elles perdent de la valeur, vous pouvez déduire cette perte de vos gains en capital futurs. Ce n’est pas le cas des REER. «Mais les gens oublient que leurs gains dans un REER ne sont pas imposés, contrairement aux gains réalisés dans d’autres types d’investissement», fait remarquer M. Gerlitz.

Mythe #6: Les comptes d’épargne libres d’impôts (CELI) représentent un meilleur choix que les REER puisqu’ils sont à l’abri de l’impôt

«Il ne faut pas comparer les pommes et les oranges, explique M. Gerlitz. Dans un monde idéal, les familles seraient en mesure de verser le montant maximal admissible dans leur REER, puis d’investir le remboursement d’impôts dans un CELI.»

Par ailleurs, les plafonds de cotisation ne sont pas les mêmes. Chaque année, une personne peut cotiser jusqu’à 5 500 $ dans un CELI, tandis que le plafond de cotisation à un REER est de 22 970 $ pour l’année d’imposition 2012. Dans les deux cas, les cotisations non utilisées peuvent être reportées, jusqu’à l’âge de 71 ans dans le cas d’un REER.

«L’avantage d’un REER est qu’il peut fructifier à l’abri de l’impôt, qui est reporté, mentionne M. Hickey. Ensuite, vous pouvez choisir ce que vous voulez faire avec le remboursement d'impôt. Certaines personnes utilisent cet argent pour voyager, réduire le solde de leur prêt hypothécaire ou rembourser des dettes ayant un taux d’intérêt plus élevé. Ou bien ils cotisent à nouveau à leur REER ou à leur CELI, ou dans un autre véhicule de placement.»

Ce texte est une traduction de You think you know RRSP, publié sur le blogue Pay Day, de Yahoo Finance.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.