Wall Street : le PIB américain inquiète, l'emploi privé tient bon

Wall Street résiste pour l'heure au choc, alors que le gouvernement américain vient pourtant de faire état d'une baisse très inattendue du PIB au dernier trimestre 2012. Les derniers chiffres de l'emploi privé américain divulgués par ADP ressortent assez solides. Enfin, Amazon grimpe, après des résultats jugés prometteurs, qui restent néanmoins inférieurs aux attentes des analystes... Le DJIA recule actuellement de 0,15% à 13.933 pts, tandis que le Nasdaq perd 0,23% à 3.146 pts.

Selon le Département au commerce américain ce mercredi, le PIB des Etats-Unis pour le quatrième trimestre 2012 a... baissé de 0,1% en rythme annualisé, contre un consensus de place voisin de +1%. Il s'agit de la première estimation du PIB pour le dernier trimestre 2012. Elle sera révisée par deux fois. L'indice de prix rattaché à ce PIB a augmenté au rythme de 2,2%, contre +1,7% de consensus.

C'est la première fois depuis trois ans et demi que le PIB trimestriel américain repasse en territoire négatif. La baisse du quatrième trimestre 2012 s'explique en grande partie par les plus importantes coupes en quarante ans dans les dépenses de défense, le recul des exportations et l'effet des stocks des entreprises. Notons par contre une bonne tenue des dépenses des consommateurs, ainsi que des investissements d'entreprises et de l'immobilier.

Sur la période allant de juillet à septembre, soit le troisième trimestre 2012, la croissance américaine était pourtant particulièrement ferme à +3,1% en rythme annualisé.

Pour l'ensemble de l'année 2012, l'économie américaine a donc progressé de 2,2%, contre une croissance de 1,8% en 2011.

D'après le dernier rapport de la firme ADP relatif à l'emploi privé non-agricole aux États-Unis, pour le mois de janvier 2013, les créations de postes mensuelles se sont inscrites cette fois à 192.000, contre un consensus de place de 172.000. Néanmoins, les créations de postes dans le privé pour le mois de décembre ont quant à elles été revues en baisse à 185.000, contre 215.000 précédemment estimé.

En janvier, les petites entreprises ont généré 115.000 postes selon le rapport, contre 79.000 pour les moyennes et 2.000 destructions pour les grandes.

La réunion FOMC de politique monétaire de la Fed a débuté hier. Le communiqué de la Banque centrale est attendu à 20h15. Les opérateurs s'attendent à ce que la Fed maintienne ses taux proches de zéro, ainsi que ses programmes d'assouplissement monétaire quantitatif. Par ailleurs, la Banque devrait confirmer son intention de poursuivre durablement cette politique ultra-accommodante, avec l'objectif de ramener le taux de chômage américain sous les 6,5%.

Chrysler, l'ex-"big three" américain de l'automobile désormais contrôlé par l'Italien Fiat, a annoncé pour l'exercice 2012 un bénéfice de 1,7 milliard de dollars en forte hausse (183 M$ seulement en 2011), pour des facturations en croissance à deux chiffres, à 66 Mds$ environ. Pour le dernier trimestre 2012, le bénéfice a grimpé de 68%, avec un chiffre d'affaires en hausse à 17,2 Mds$.

Concernant l'exercice 2013 cette fois, le groupe anticipe un bénéfice net de 2,2 milliards, ainsi que des revenus allant de 72 à 75 milliards.

VALEURS DU JOUR

Broadcom (+1%) a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal un bénéfice net de 251 M$ soit 43 cents par action, contre 254 M$ et 45 cents par titre un an auparavant. Les revenus ont totalisé quant à eux 2,08 Mds$, contre 1,82 Md$. Le bpa ajusté a été de 76 cents, contre 74 cents de consensus. Les revenus étaient attendus à 2,06 Mds$. Le dividende trimestriel cash a été porté à 11 cents par titre, en hausse de 10%. Pour le trimestre entamé, le groupe anticipe des revenus de 1,9 Md$ environ, plus ou moins 4%.

Ace (-2%), l'assureur basé à Zürich, a publié hier soir un bénéfice net du quatrième trimestre logé à 765 M$, 2,22$ par titre, contre 735 M$ et 2,15$ par action un an avant. Le bénéfice opérationnel a reculé toutefois à 1,43$ par titre, contre 1,90$ un an avant et 1,34$ de consensus. Les pertes pour catastrophes au dernier trimestre 2012 ont atteint environ 400 M$ avec Sandy. Le groupe se montre prudent pour 2013, envisageant un bénéfice opérationnel par action allant de 6,60 à 7$, contre un consensus plus proche de 8$ par titre.

ConAgra (+1%), le groupe alimentaire américain du Nebraska, a finalisé l'acquisition de Ralcorp pour environ 5 Mds$. L'opération va donc renforcer la position de ConAgra en Amérique du Nord, sur le marché des aliments emballés. Dette comprise, la transaction représente même près de 7 Mds$. L'opération avait été annoncée en novembre. ConAgra devra vendra des marques telles que Chef Boyardee et Marie Callender's. La finalisation fait suite aux accords des régulateurs et des actionnaires. Le groupe ConAgra fournira des estimations financières en février, concernant l'impact de l'acquisition.

Kinder Morgan (-2%), groupe de Houston, a annoncé l'acquisition de son voisin Copano Energy, actif dans le gaz naturel, pour 3,72 milliards de dollars en numéraire. Kinder déboursera 40,91$ par titre de sa proie, ce qui traduit une prime de 24% sur les cours de clôture d'hier. En tenant compte de la dette, la valeur de transaction atteint environ 5 milliards. Les deux sociétés ont approuvé cette opération, dont la finalisation est attendue durant le troisième trimestre.

Amazon.com (+4%). Le détaillant en ligne de Seattle a donc publié ses comptes du quatrième trimestre fiscal 2012. Les revenus trimestriels sont ressortis en croissance de 22% à 21,3 milliards de dollars, contre 22,26 Mds$ de consensus. Le cash flow opérationnel à douze mois a augmenté de 7% à 4,18 milliards. Le free cash flow a par contre décliné de 81% à 395 M$. La baisse du free cash est la conséquence des achats d'espaces de bureaux et propriétés à Seattle, Washington, pour 1,4 milliard. En dehors de l'impact défavorable de 178 M$ des effets de changes, les revenus trimestriels auraient grimpé de 23% en glissement annuel. Le bénéfice opérationnel trimestriel s'est envolé de 56% à 405 M$. Le bénéfice net, par contre, a reculé de 45% à 97 M$, 21 cents par action. Le consensus de bpa était de 27 cents.

Jeff Bezos, le fondateur et directeur général du groupe, estime qu'Amazon observe désormais "la transition attendue"... "Après cinq ans, les eBooks sont une catégorie de plusieurs milliards de dollars pour nous et progressent vite - en hausse d'environ 70% l'an dernier"... "Nous sommes excités et très reconnaissants vis-à-vis de nos clients pour leur réponse au Kindle et à notre écosystème et notre sélection en constante expansion". Les revenus de l'exercice ont grimpé de 27% à 61,1 milliards de dollars. Le bénéfice opérationnel a reculé de 22% à 676 M$. La perte nette annuelle a enfin représenté 39 M$, 9 cents par titre sur une base diluée, contre un profit net de 631 M$ un an auparavant. Pour le trimestre entamé, T1 2013, les ventes sont attendues entre 15 et 16,6 Mds$, en augmentation de 14% à 26% en glissement annuel. Le bénéfice opérationnel est estimé entre 285 M$ de pertes et 65 M$ de profits. Le consensus pour le premier trimestre 2013 était de 34 cents de bpa et 16,86 Mds$ de revenus.

Facebook (+1%), le réseau social californien de Menlo Park, annoncera après bourse ce mercredi soir, à Wall Street, ses comptes du quatrième trimestre 2012... Le consensus des analystes est actuellement de 15 cents de bénéfice par action et 1,53 milliard de dollars de revenus trimestriels. Le bpa annuel ressortirait alors à 52 cents, pour 5,04 Mds$ de chiffre d'affaires. Les opérateurs surveilleront surtout les éléments concernant la croissance "mobile" du groupe et sa capacité à monétiser son audience de ce point de vue.

Après une introduction en bourse désastreuse en mai 2012 à Wall Street, Facebook a repris des couleurs ces derniers mois en bourse, aidé par plusieurs courtiers de la place, sans toutefois parvenir pour l'heure à retrouver les cours de l'IPO (38$). En octobre, les résultats du troisième trimestre avaient fait apparaître une percée des revenus mobiles à 14% des recettes publicitaires de Facebook.

Northrop Grumman (stable), le contractant américain de défense, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal 2012 un bénéfice des opérations continues de 533 M$ et 2,14$ par titre, contre 550 M$ et 2,09$ par action un an avant. Les revenus ont totalisé quant à eux 6,48 Mds$, contre 6,51 Mds$ un an plus tôt. Le consensus de place était de 1,74$ de bpa trimestriel pour 6,33 milliards de dollars de revenus. Pour l'exercice, les ventes ont atteint 25,22 Mds$, contre 26,41 Mds$ en 2011. Le bénéfice net annuel a atteint environ 2 milliards, contre 2,1 Mds$ un an plus tôt. Le backlog totalise 40,8 milliards en fin de trimestre. Le groupe table, pour l'année 2013, sur un bénéfice allant de 6,85 à 7,15$ par action.

Marathon Petroleum (stable) a publié pour son quatrième trimestre fiscal 2012 un bénéfice net de 755 millions de dollars soit 2,24$ par titre, pour un bpa annuel de 3,39 Mds$ et 9,89$ par action. Le board a autorisé par ailleurs 2,65 Mds$ de rachats d'actions. Sur le même trimestre, l'an dernier, le groupe avait déploré une perte nette de 75 M$ et 21 cents par titre. Hors élément, le bénéfice net du trimestre clos a été de 760 M$, 2,26$ par action. Le consensus sur la période était de 2,10$ de bénéfice par titre. Les revenus trimestriels du groupe pétrolier américain ont totalisé 20,7 Mds$, contre 19,4 Mds$ un an avant. Les ventes annuelles ont atteint 82,5 Mds$, contre 78,8 Mds$ en 2011. Le consensus pour le trimestre était logé à 19,1 Mds$ de facturations.

Hess (-1%), le producteur new-yorkais de pétrole, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal un bénéfice net de 566 M$ soit 1,66$ par action, contre une perte de 131 M$ et 39 cents par titre un an auparavant. Les revenus se sont appréciés de 10% à 9,7 Mds$. Le groupe a profité des gains de production dans le Dakota du Nord. La firme activiste Elliott Management maintient par ailleurs la pression, afin d'obtenir une scission du groupe.

Boeing (+1%) vient de dévoiler les résultats de son quatrième trimestre 2012. Sur la période, le colosse américain de l'aéronautique et de la défense enregistre un bénéfice net de 978 Millions de dollars ou 1,28$ par action contre un bénéfice net de 1,393 Md$ ou 1,84$ un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 1,46$ contre 1,19$ de consensus. Les revenus progressent de 14% à 22,3 Mds$, en ligne avec le consensus. La marge opérationnelle ajustée atteint 8,3% contre 8,6% au quatrième trimestre 2011. Le free cash flow ressort enfin à 3,67 Mds$ contre 2,36 Mds$ un an auparavant.

Sur l'ensemble de l'exercice, la firme enregistre un bénéfice net en repli de 3% à 3,9 Mds$ pour des ventes en progression de 19% à 81,7 Mds$. Le groupe table sur l'exercice 2013 sur un bénéfice par action compris entre 5 et 5,20$ pour des revenus estimés entre 82 et 85 Mds$. Le bpa ajusté est anticipé entre 6,1 et 6,3$. Les livraisons dans l'aérien commercial sont attendues entre 635 et 645 unités, pour des ventes de 51 à 53 Mds$.

Actualit�s relatives :

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.