Wall Street : consolidation confirmée, avant Alcoa

Wall Street fléchit ce mardi, prudent avant la vague des publications financières trimestrielles des entreprises cotées. Dans l'actualité économique ce jour, les chiffres du crédit à la consommation pour le mois de novembre seront connus à 21 heures. Le DJIA abandonne actuellement 0,54% à 13.312 pts, alors que le Nasdaq recule de 0,39% à 3.087 pts.

Alcoa annoncera ce soir ses comptes trimestriels. Monsanto vient de publier avant l'ouverture, alors qu'Apollo Group publiera après bourse. Demain mercredi, Constellation Brands dévoilera ses résultats. Jeudi, Wells Fargo sera également de la partie.

Dix des plus grandes firmes financières américaines ont accepté de payer environ 8,5 milliards de dollars pour mettre un terme aux accusations concernant des saisies irrégulières de logements, selon un accord divulgué hier. Bank of America, JP Morgan, Citigroup, MetLife, PNC, SunTrust, Sovereign, US Bank, Aurora et Wells Fargo comptent parmi les banques redevables. Les établissements devront, dans le cadre de cet accord, rembourser des sommes allant de 1.000 à 125.000$ aux propriétaires injustement saisis. 3,8 millions de personnes sont couverts par cet accord aux États-Unis, pour des saisies ayant eu lieu entre 2009 et 2010. 400 milliers d'Américains pourraient recevoir des remboursements.

Le Comptroller of the Currency américain, Thomas Curry, estime que l'accord présente une évolution significative en comparaison du "deal" initial de 2011... Par ailleurs, Bank of America a annoncé séparément un accord mortgage de 10,3 Mds$ environ avec le géant du refinancement hypothécaire Fannie Mae.

VALEURS DU JOUR

Apple (stable). Tim Cook, le chief executive officer d'Apple, a rencontré ce jour le responsable du ministère de l'industrie chinois, Miao Wei, afin de s'entretenir du développement local des technologies de l'information ou de l'industrie des communications mobiles. Les deux hommes devraient aussi discuter du développement... d'Apple en Chine, selon les commentaires du ministère. Apple a presque doublé le nombre de ses magasins locaux, depuis la visite de Cook en mars.

Sears Holdings (-5%), la chaîne américaine de magasins, a annoncé le départ programmé de son chief executive officer, Louis J. D'Ambrosio, remplacé par Edward Lampert. Le dirigeant quittera donc ses fonctions opérationnelles le mois prochain, pour des raisons de santé impliquant sa famille. Edward Lampert était déjà président du conseil d'administration. Il est aussi le principal actionnaire du groupe. D'Ambrosio siègera encore au conseil jusqu'à l'assemblée annuelle du mois de mai.

Alcoa (stable), le groupe new-yorkais leader de l'aluminium, donnera comme à son habitude ce soir, après la clôture de Wall Street, le coup d'envoi de la saison des publications trimestrielles. Le consensus pour le quatrième trimestre fiscal clos en décembre est logé à 6 cents de bénéfice par action, pour 5,60 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

Monsanto (+3%), le géant américain de l'agrochimie, basé dans le Missouri, a annoncé pour son 1er trimestre fiscal 2013 des revenus totalisant 2,94 Mds$, contre seulement 2,44 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice net part du groupe est ressorti en forte progression à 339 M$ et 63 cents par titre, contre 126 M$ un an auparavant. Le bpa ajusté a représenté 62 cents. Le consensus était de 37 cents de bénéfice par titre et 2,64 Mds$ de chiffre d'affaires. Monsanto se permet donc de rehausser ses prévisions de bénéfice ajusté par action, entre 4,30 et 4,40$, pour un bpa GAAP attendu entre 4,31 et 4,41$.

AIG (-1%). Selon le New York Times ce jour, le conseil d'administration de l'assureur se réunira demain, afin de considérer une éventuelle participation à un procès d'actionnaires de 25 Mds$ contre le gouvernement américain. L'action est menée par Maurice Greenberg, l'ancien patron d'AIG, qui reste présent au capital. L'action au nom des actionnaires date de 2011. Les actionnaires mettent en avant la nature onéreuse du sauvetage d'AIG, après une prise de participation de 92% du gouvernement. Selon les plaignants, ce sauvetage, bien que nécessaire, les aurait privés de dizaines de milliards et constituerait une violation du cinquième amendement.

UPS (stable). Selon le Financial Times, FedEx aurait refusé de racheter une partie des actifs de TNT Express. Or, cela risque de compromettre le rachat du groupe néerlandais par UPS, la Commission européenne craignant que cette acquisition nuise à la concurrence. FedEx refuse de s'engager dans des discussions fermes tant que l'offre ne porte pas sur une part plus importante des activités de TNT, explique le quotidien.

La Commission européenne craint que l'offre de 5,2 milliards d'euros lancée sur TNT par UPS, déjà numéro un mondial de la messagerie express, nuise à la concurrence en réduisant le nombre des acteurs de ce marché à trois: UPS, FedEx et DHL, filiale de Deutsche Post. En novembre, UPS et TNT ont annoncé leur intention de vendre des actifs pour apaiser ces craintes. Mais analystes et investisseurs estiment que FedEx pourrait vouloir faire échouer le projet d'UPS.

Yum! Brands (-4%). La chaîne américaine de restauration rapide aux marques Taco Bell, KFC et Pizza Hut, table désormais sur un bénéfice par action hors exceptionnels de 3,24 dollars en 2012 contre un consensus voisin de 3,26 dollars. La faible performance enregistrée en Chine où les ventes ont reculé de 6% sur le dernier trimestre explique notamment cet avertissement. Le groupe tablait jusqu'ici sur une baisse de 4% de ses revenus chinois.

Yum explique ce repli par les mesures d'inspection de la filière d'élevage de poulets décidées par les autorités chinoises et par l'impact de ces mesures sur les ventes de son enseigne KFC au cours des deux dernières semaines de décembre. Les autorités chinoises ont en effet annoncé le mois dernier que les poulets livrés à KFC contenaient des doses excessives d'antibiotiques. Yum exploite plus de 5.100 restaurants en Chine.

GameStop (-6%), le détaillant majeur américain dans le domaine du jeu vidéo, décroche à Wall Street ce jour. Le groupe a publié des ventes décevantes, en repli de 5% sur la période de neuf semaines close fin décembre, à 2,88 Mds$. Par ailleurs, le groupe table désormais sur un bénéfice par action du quatrième trimestre en bas de fourchette de la guidance antérieure, qui allait de 2,07 à 2,27$. Le consensus était de 2,16$ sur la période. Le CEO Paul Raines déplore le déclin du trafic en magasins.

Actualit�s relatives :

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.