: Salaberry-de-Valleyfield aura son terminal intermodal

La société américaine CSX a annoncé officiellement vendredi matin la construction prochaine à Salaberry-de-Valleyfield, en Montérégie, d'un terminal intermodal pour les trains et les camions. L'investissement est d'une valeur de 107 millions de dollars.

Environ 660 personnes travailleront à la construction des installations, alors que près de 340 emplois permanents seront ensuite créés pour s'occuper des activités quotidiennes du terminal de CSX, l'une des plus importantes sociétés de transport ferroviaire aux États-Unis, qui opère dans l'est du pays.

La construction devrait commencer ce printemps pour se poursuivre jusqu'en 2015. CSX veut ainsi connecter la région à son réseau américain de voies ferrées, qui fait près de 34 000 km.

Québec investira pour sa part 12,6 millions de dollars dans le projet. D'abord, 6 millions de dollars iront à des travaux routiers « requis afin d'assurer la sécurité des usagers circulant dans le secteur ». Le réaménagement d'intersections de l'autoroute 530 est notamment prévu.

Par ailleurs, le gouvernement accordera 6 millions de dollars au projet en vertu du Programme d'aide visant la réduction ou l'évitement des émissions de gaz à effet de serre. Selon Québec, en construisant un terminal offrant des services de transport ferroviaire pour les conteneurs actuellement acheminés par camion, CSX devrait permettre de réduire, en moyenne, les émissions de CO2 de 122 143 tonnes par année.

Redynamiser la région

À Salaberry-de-Valleyfield, qui a perdu des centaines d'emplois au cours des dernières années, on espère maintenant que la construction du terminal intermodal ait un effet de levier sur l'économie locale.

« Ça veut dire que vont s'ajouter à cette plateforme-là d'autres entreprises, des entrepôts éventuellement, des entreprises de transformation qui vont trouver dans la logistique de transport qui se met en place ici l'outil nécessaire pour atteindre des marchés qui sont assez extraordinaires. On parle de presque 160, 170 millions de personnes », affirme le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Denis Lapointe.

En 2007, Goodyear cessait notamment la fabrication de pneus dans cette ville de 40 000 résidents, poussant 800 travailleurs au chômage.

Merci à l'autoroute 30

« La principale raison de cet investissement, c'est l'autoroute 30 », a expliqué à Radio-Canada le vice-président de Cohn & Wolfe, François Crête, responsable des relations publiques pour CSX dans ce dossier.

En décembre dernier, le gouvernement du Québec a inauguré le dernier tronçon de l'autoroute 30, plus de 40 ans après le début de sa construction. Cette route qui relie Salaberry-de-Valleyfield à Sorel-Tracy permettra à de nombreux camionneurs de contourner l'île de Montréal par la Rive-Sud.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.