Or : plus de 80% des dirigeants des sociétés aurifères anticipent une hausse des cours du métal en 2013

Le métal jaune a encore de beaux jours devant lui à en croire les patrons des grandes entreprises du secteur. Selon la dernière édition de l'étude "Global Gold Price Report" de PwC, menée auprès des 46 plus grandes sociétés aurifères cotées à la bourse de Toronto, 80% des dirigeants de groupes aurifères interrogés prévoient une poursuite de la hausse du cours de l'or en 2013 à plus de 2.000$/once. Le prix moyen de l'or sur le long-terme, utilisé par les sociétés aurifères pour piloter leur activité, notamment dans leur exercice budgétaire, a ainsi gagné 6% en 2012 par rapport à 2011 et 29% en deux ans pour s'établir à 1.400$/once.

En outre, alors que la totalité des grandes sociétés aurifères a investi dans des projets de développement et d'exploration l'an dernier, elles devraient poursuivre sur cette voie en 2013. De leur côté, un tiers des petites et moyennes entreprises prévoient d'investir dans des acquisitions en 2013, soit plus du double par rapport à 2012. "Si les grandes sociétés minières portent une attention toute particulière à leur productivité et doivent honorer leurs engagements en matière de dividendes, récemment revus à la hausse, elles devraient logiquement poursuivre une stratégie d'exploration soutenue et investir, avec sélectivité, dans des projets destinés à améliorer leur rentabilité. Pour ce qui concerne les sociétés de taille intermédiaire, en 2013 les investissements seront plutôt clairement orientés vers les projets d'acquisition", commente Mariano Marcos, associé spécialiste des matières premières chez PwC.

Si le Canada reste clairement en tête des pays acheteurs en 2012, avec 243 acquisitions dans le secteur aurifère pour un montant de 4,8 Milliards de dollars, la Chine (2,35 Mds$) reste très active dans le marché, notamment sur les cibles de taille importante. Ainsi, autant en 2011 qu'en 2012, quatre des dix principales acquisitions ont été réalisées par des acheteurs chinois, souligne PwC. Au cours des quelques dernières années, la Chine a massivement investi dans l'industrie minière en Afrique. Selon Mariano Marcos, "On peut citer de nombreux cas de prises de contrôle par des entreprises chinoises de sociétés d'extraction d'or, mais aussi de charbon ou d'autres matières premières. Les investisseurs chinois apportent un soutien financier significatif, ce qui facilite le développement de projets miniers souvent très gourmands en capitaux".

Actualit�s relatives :

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.