Mariage Léon-Brick: pas de mises à pied

The Brick possède trois fois plus de magasins au pays, mais la valeur boursière de la compagnie est deux fois moindre que celle de sa rivale.

COURS ASSOCIÉS

SymbolePrixChanger
LNF.TO15,750,00

La chaîne ontarienne de magasins de meubles et d'électroménagers Léon affirme que l'acquisition de sa rivale The Brick, une transaction évaluée à 700 millions de dollars, ne mènera pas à une vague de licenciements.

Les deux chaînes conserveront leur propre enseigne.

Le spécialiste des fusions et professeur à l'école de gestion HEC Montréal, Louis Hébert, ne croit pas toutefois que le mariage des deux chaînes entraînera une baisse des prix à court terme pour les consommateurs.

«Les détaillants se rendent compte que si on commence à baisser les prix, on rentre sans doute dans une spirale de laquelle il va être très difficile de sortir.» — Louis Hébert, professeur à HEC Montréal

La transaction, qui s'est faite d'un commun accord, vise plutôt à créer une entité plus forte, face à l'arrivée au pays de chaînes américaines comme Target.

La transaction doit être approuvée par les actionnaires de Brick et par les autorités de la concurrence. Des approbations judiciaires sont également requises.

Léon paierait 5,40 $ par action comptant ou en obligations. L'action de Brick valait 3,50 $ à la clôture de la Bourse de Toronto vendredi.

«Cette transaction permet de réunir deux grandes entreprises canadiennes avec des empreintes géographiques complémentaires afin de renforcer notre place sur le marché de l'ameublement», a fait valoir le PDG de Léon, Terry Leon, dans un communiqué dimanche.

«Ensemble, nos équipes auront accès [...] à un réseau de distribution national, ce qui nous permettra d'accroître énormément nos capacités de vente en ligne», a-t-il ajouté. M. Léon prendrait les rênes de la nouvelle entité.

Concurrence américaine

Le géant américain de la vente au détail Target prévoit ouvrir 135 magasins au Canada à partir de l'année prochaine.

Walmart ouvrira, pour sa part, 73 magasins supplémentaires au pays au cours des prochains mois, dont 28 dans des magasins Zellers reconvertis.

Léon est présent dans toutes les provinces sauf la Colombie-Britannique. The Brick possède trois fois plus de magasins au pays, mais la valeur boursière de la compagnie est deux fois moindre que celle de sa rivale.


The Brick :

  • 228 magasins un peu partout au Canada
  • Siège social à Edmonton
  • Valeur boursière de 465 millions de dollars
Léon :
  • 76 magasins dans toutes les provinces, sauf la Colombie-Britannique
  • Siège social à Toronto
  • Valeur boursière de 810 millions de dollars

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.