Marché de l'emploi - Ralentissement prévu de l'embauche au Canada

Les perspectives d'emploi se détériorent au Canada. Selon l'agence de recrutement Manpower, moins d'employeurs prévoient embaucher au quatrième trimestre.

Des 1900 employeurs sondés par Manpower, 16 % comptent embaucher du personnel au cours des trois prochains mois. Il s'agit d'un net recul comparativement au troisième trimestre, alors que 23 % des entreprises sondées anticipaient des créations d'emploi.

Une détérioration est également observée au chapitre des licenciements anticipés. Le pourcentage d'employeurs qui estiment devoir réduire leurs effectifs est passé de 5 % à 7 % entre le troisième et le quatrième trimestre.

ManPower se veut tout de même optimiste. « Malgré certains résultats légèrement plus faibles qu'au trimestre dernier, les personnes en quête de travail devraient en fait envisager avec confiance le marché de l'emploi au Canada, les employeurs ayant révélé dans l'ensemble un rythme d'embauche soutenu pour cet automne », estime Byrne Luft, vice-président des opérations des services de dotation générale de Manpower Canada.

« La plupart des nouveaux emplois créés au Canada cette année ont par ailleurs été des postes à temps plein à salaire élevé, tandis qu'une large part des emplois ayant été éliminés étaient des postes à temps partiel, ajoute M. Luft. Ce mouvement vers l'emploi à temps plein représente un signe très encourageant ».

L'industrie minière en tête

Une fois de plus, c'est dans l'industrie minière où le climat d'embauche sera le plus favorable au quatrième trimestre selon Manpower. La prévision nette d'emploi est de 18 %, ce qui représente tout de même une baisse de 5 points de pourcentage comparativement au trimestre précédent.

Les perspectives d'embauche ont également reculé dans le secteur des transports et des services publics, des finances, de l'assurance et de l'immobilier. Elles sont restées les mêmes dans le commerce de gros et de détail, dans le secteur de la fabrication, des services, l'administration publique. Il n'y a que dans le secteur de la construction où les intentions d'embauche se sont nettement redressées. À 14 %, la prévision nette d'emploi est nettement supérieure à celle de 9 % affichée au trimestre précédent.

« Si l'on compare les données sur une base régionale, ce sont les employeurs dans les provinces de l'ouest du Canada qui communiquent le meilleur climat d'embauche pour le trimestre à venir », ajoute Byrne Luft.

Ce résultat positif s'explique en bonne partie par les fortes perspectives d'embauche dans l'industrie minière et dans la construction. Selon Manpower, la demande en ouvriers spécialisés en Alberta demeure très élevée, en particulier pour les postes de charpentiers et de monteurs de charpentes métalliques.

Au Québec et dans les provinces de l'Atlantique, les employeurs affichent des prévisions nettes d'emploi de 13 % et de 12 % respectivement. En Ontario par contre, les compressions prévues par le gouvernement devraient contrebalancer des créations d'emplois dans les secteurs manufacturier et des ressources naturelles. La prévision nette d'emploi dans la province est d'à peine 8 %.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.