L'Europe se penche sur son financement jusqu'en 2020

Un sommet crucial pour l'avenir de l'Europe réunit jeudi les dirigeants de l'Union européenne à Bruxelles.

Les 27 chefs d'État et de gouvernement doivent s'entendre sur le budget européen, pour trouver les moyens de financer des investissements créateurs d'emplois jusqu'en 2020. Les analystes politiques européens s'attendent à de longues et difficiles négociations, qui pourraient durer jusqu'à samedi matin. Mais tout le monde s'entend pour dire qu'un accord est proche.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, va faire une proposition dès l'ouverture du sommet. La nouvelle enveloppe budgétaire serait de 960 milliards d'euros pour les crédits d'engagement, qui correspondent au plafond autorisé, et de 900 milliards d'euros (1300 milliards de dollars) pour les crédits de paiement, soit les dépenses effectives. Ce chiffre représente 13 milliards d'euros (17,5 milliards de dollars) en moins sur les engagements et 43 milliards d'euros (58 milliards de dollars) en moins pour les paiements par rapport à sa proposition de novembre.

Dans le sens de Merkel et Cameron

Cette proposition va dans le sens de la chancelière allemande Angela Merkel et du premier ministre britannique David Cameron, ce dernier estimant que les crédits de paiement sont une notion plus compréhensible pour les citoyens.

Les réductions vont porter sur l'enveloppe destinée aux projets d'infrastructures, les frais de fonctionnement des institutions, les moyens d'actions du controversé Service d'action extérieure, mais aussi sur les budgets pour la Recherche et l'Innovation, l'aide au développement et l'aide destinée aux citoyens européens les plus pauvres.

De son côté, le président français François Hollande a été mandaté par les députés du Parlement européen pour refuser cette proposition. « Vous demandez à un socialiste d'empêcher les conservateurs de faire un mauvais budget », a-t-il lancé aux élus du Parti populaire européen (droite), qui l'avaient invité à user de son droit de veto. « Mais mon devoir est de rechercher un compromis », a-t-il expliqué.

M. Hollande va devoir augmenter la proposition de M. Van Rompuy pour trouver un équilibre entre les positions les plus radicales et les volontés des parlementaires européens.

Ces négociations sur le budget risquent de faire passer à la trappe les autres sujets inscrits à l'ordre du jour du sommet. « Si le temps nous est donné », le président François Hollande voudrait parler avec ses pairs de la situation au Mali, après l'intervention des forces françaises. Les dirigeants européens devraient également parler de la stratégie pour aider au suivi des Printemps arabes, et évoquer les accords de libre-échange à négocier, notamment avec les États-Unis.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.