Les ventes de maisons se stabilisent au Canada

Alors que les ventes de maisons augmentaient de 1,3 % de décembre à janvier au Canada, elles étaient de 5,2 % inférieures aux résultats obtenus en janvier 2012, selon l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

Le marché immobilier est toutefois marqué par de grandes différences entre les différentes régions du pays.

Par exemple, les ventes mensuelles dans la région de Toronto et de Vancouver ont connu des hausses de 5,6 % et 4,7 % respectivement. Les ventes à Edmonton ont même connu une hausse de presque 10% entre décembre et janvier. Toutefois, les ventes en baisse à Ottawa, dans la vallée du Fraser, à Montréal, Regina, London et Calgary ont tiré la moyenne de vente mensuelle à la baisse, à 1,3 %, comme cité précédemment.

« Il y a très peu de nouveau à signaler au sujet des ventes à l'échelle nationale. Le marché continue à suivre la tendance amorcée aux bas échelons depuis le resserrement des règlements hypothécaires au milieu de 2012 », affirme le président de l'ACI, Wayne Moen.

Par rapport à janvier 2012, les ventes réelles ont diminué de 5,2 %. Près des deux tiers des marchés locaux ont accusé des ventes annuelles à la baisse en janvier, sauf à Calgary, Edmonton, Winnipeg, Windsor-Essex et Guelph.

Par ailleurs, le nombre de nouveaux mandats a augmenté dans plusieurs des marchés canadiens les plus vigoureux, notamment celui de la région de Toronto, pour une hausse moyenne de 1,6 % de décembre à janvier. Le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions a cependant très peu changé, gardant le marché résidentiel canadien en position d'équilibre.

Notons également que le prix des maisons canadiennes continue d'augmenter, de 2 % en janvier 2013 par rapport à l'année précédente. Le prix moyen réel des maisons canadiennes se situait ainsi à 35 4754 $ en janvier de cette année. Cependant, dans le marché relativement coûteux de la région de Vancouver, les ventes étaient à la baisse par rapport à l'année précédente, ce qui contribue à faire baisser le prix moyen national. Si l'on exclut cette région du calcul du prix moyen à l'échelle nationale, on note une augmentation de 3,3 % d'une année à l'autre.

La Banque TD, comme la Banque de Montréal et le président de l'ACI, voit dans ce ralentissement du marché immobilier une conséquence du resserrement des règles hypothécaires canadiennes.

Selon la Banque TD, les prix des maisons devraient se stabiliser au cours des prochaines années, eux qui n'ont cessé d'augmenter depuis 2006. La Banque de Montréal s'attend à la même chose pour la majorité des marchés locaux et dit attendre le printemps avec intérêt, la saison haute pour le marché immobilier, afin de pouvoir observer quel seuil le prix des maisons atteindra.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.

Vos amis en parlent