Grèce : Un plan d'austérité, de l'aide internationale et des manifestations

Le gouvernement grec a soumis lundi au Parlement son nouveau plan d'austérité de 13,5 milliards d'euros, nécessaire afin de débloquer une tranche d'aide de 31,5 milliards provenant du plan de sauvetage accordé en mai par le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne et l'Union européenne.

Le plan d'austérité devrait être adopté mercredi, à une courte majorité. Les députés examineront ensuite le projet de budget 2013, sur lequel ils pourraient se prononcer dimanche.

« Ce seront les dernières coupes dans les salaires et les retraites. Nous avons promis d'éviter au pays de devoir sortir de l'euro et c'est ce que nous sommes en train de faire. Nous avons donné une priorité à cet objectif parce que si nous ne parvenons pas à faire cela, tout le reste sera sans intérêt », a déclaré le premier ministre Antonis Samaras dans un discours prononcé au Parlement.

Les créanciers de la Grèce attendent donc l'approbation du plan d'austérité et du budget pour décider s'ils continuent de financer la Grèce. Toutefois, selon un responsable européen, la Grèce devra patienter au-delà du 12 novembre pour obtenir de l'aide financière supplémentaire de la part de la zone euro.

Une réunion importante des ministres des Finances de la zone euro, prévue le 12 novembre, à Bruxelles, permettait d'espérer qu'un accord soit conclu pour débloquer une nouvelle tranche d'aide. Toutefois, à la lumière des déclarations de ce haut fonctionnaire, il est peu probable que cette rencontre aboutisse sur un accord.

Sans la nouvelle tranche d'aide attendue, la Grèce ne sera pas en mesure d'honorer une échéance de 5 milliards d'euros d'emprunts arrivant à échéance le 16 novembre.

Rappelons que plus tôt, en octobre, la Grèce avait obtenu un délai supplémentaire pour atteindre les objectifs de réduction de sa dette, tels que fixés par le plan de sauvetage international.

Manifestations mardi et mercredi

En réaction au vote du Parlement, les syndicats grecs du secteur public et privé appellent à une grève générale de 48 heures à partir de mardi matin.

Des arrêts de travail sont notamment prévus dans la presse, la santé, les transports publics et à la société publique d'électricité. Une grande manifestation devrait aussi avoir lieu dans les rues d'Athènes.

Le pays a déjà commencé dès lundi à tourner au ralenti, avec des débrayages sectoriels.

Les syndicats estiment que les mesures prévues par le gouvernement ne feront qu'aggraver la récession, qui a amputé de 20 % le PIB du pays depuis le début de la crise et porté le taux de chômage à 25 %.

Radio-Canada.ca avec Reuters et AFP

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.