Les entreprises canadiennes durement touchées par «Buy American»

La clause Buy American, adoptée par les États-Unis afin de contrer les effets de la récession américaine, a donné du fil à retordre à nombre d'entreprises du pays.

Cette clause, adoptée par l'administration Obama pour la relance économique américaine, obligeait les États du pays à s'approvisionner en produits manufacturés en sol américain pour profiter de l'enveloppe de 275 milliards de dollars accordée pour les investissements dans les infrastructures.

Les municipalités canadiennes se sont insurgées contre la mesure. Ottawa a finalement conclu une entente avec les Américains en 2010, mais il était trop tard.

« Ça a frappé de plein fouet quelques centaines de compagnies canadiennes qui avaient développé des marchés aux États-Unis », indique Carl Grenier, professeur de sciences politiques à l'Université Laval.

De multiples sociétés canadiennes ont accusé d'importantes pertes en raison de la nouvelle réglementation américaine. Celles qui s'en sont tirées le doivent à leur vaste réseau d'usines américaines.

« Canam a 14 usines aux États-Unis, qui s'étendent à partir du New Hampshire jusqu'à l'État de Washington, complètement sur la côte ouest. C'est sûr que ça nous a sauvés », affirme Marcel Dutil, président du conseil d'administration du Groupe Canam.

D'ailleurs, plusieurs entreprises ont dû déménager une partie de leurs pénates aux États-Unis pour survivre.

Par exemple, APG-Neuros devait construire ses turbosoufflantes destinées principalement aux usines américaines de traitement des eaux usées sur la rive-nord de Montréal. L'entreprise, qui vend 95 % de ses produits aux États-Unis, a dû y déplacer toute sa production.

« Maintenant, on a une usine dans la ville de Plattsburgh, New York », précise Omar Hammoud, président de APG-Neuros.

D'après un reportage de Maxime Bertrand

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.