Fin de la grève chez Bombardier à La Pocatière

COURS ASSOCIÉS

SymbolePrixChanger
BBD-B.TO4,010,02

Les 330 employés syndiqués de Bombardier à La Pocatière ont accepté mercredi soir la proposition du conciliateur, dans une proportion de 82,2 %. Ce vote met fin à la grève générale illimitée déclenchée il y a maintenant un mois.

Le retour au travail se fera jeudi à 7 h.

La recommandation du conciliateur était issue d'un blitz de négociations tenu la fin de semaine dernière. La sous-traitance, le régime de retraite et les salaires étaient les principaux points en litige.

Le président du syndicat, Mario Lévesque, estime que la nouvelle entente « constitue une belle victoire non seulement pour les travailleurs, mais pour toute la région, car elle garantit les emplois actuels tout en permettant d'espérer la création de plusieurs autres ».

Après le vote secret, le syndicat affilié à la CSN a affirmé avoir fait « d'énormes gains » concernant la sous-traitance et le régime de retraite.

En matière salariale, les employés toucheront une augmentation de salaire de 1,5 % pour la période de 1er octobre 2011 au 30 septembre 2012 en rétroactivité, et 1 % en montant forfaitaire pour la même période.

Le nouveau contrat de travail prévoit aussi des augmentations de salaire de 2 % pour chacune des trois années suivantes, et de 2,5 % du 1er octobre 2015 au 30 septembre 2016.

Le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, disait avoir bon espoir que les syndiqués acceptent la recommandation. Depuis le début du conflit, il avait observé un net ralentissement de l'activité économique dans sa municipalité.

« Il ne faut pas se le cacher, on est à l'approche du temps des Fêtes. Ces gens-là, ça va faire un mois qu'ils sont en grève. Ça a un impact significatif sur leurs propres revenus et en même temps, ça se répercute sur tous les commerces et sur la situation économique de La Pocatière et de la région », disait-il plus tôt.

Le maire Hudon était aussi préoccupé par l'avenir de l'usine de Bombardier-Transport qui, dans ses bonnes années, a déjà compté plus de 1200 travailleurs. « Il n'y a qu'un seul contrat qui va commencer en 2013, c'est celui du métro de Montréal. Le carnet de commandes n'est pas rempli, c'est peut-être ça qui est inquiétant », a souligné Sylvain Hudon.

La précédente offre de Bombardier avait été massivement rejetée à près de 90 % par les syndiqués, le 22 novembre dernier.

Avec des informations d'Alexandra Duval

Radio-Canada.ca avec PC

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.