Les mises en chantier ne cessent de baisser au Canada

Les mises en chantier ont ralenti pour un quatrième mois de suite au pays, en décembre, mais elles sont demeurées largement au-dessus du niveau jugé durable, faisant craindre que le secteur, d'une grande importance économique, puisse connaître un atterrissage difficile.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a fait savoir mercredi que le rythme des mises en chantier au Canada avait ralenti le mois dernier de 1,7 %, à 197 976 sur une base annuelle, ce qui représente une quatrième baisse en autant de mois.

Sur une base réelle, 16 352 mises en chantier ont été enregistrées en décembre, alors que la construction de logements collectifs a diminué de 4,7 % et que celle de maisons individuelles a augmenté de 8,6 %.

Néanmoins, la baisse a été moins importante que ne le prévoyaient les analystes avant même que l'agence n'ait revu à la hausse les mises en chantier de novembre, à 201 376.

Ces statistiques font passer le nombre moyen des mises en chantier pour 2012 à 215 171, ce qui représente une hausse de 11,4 % par rapport à 2011 et le plus haut niveau depuis 2007.

Mardi, les principales banques canadiennes ont jugé «relativement solide» le marché immobilier canadien malgré son ralentissement et les préoccupations nées d'une construction trop élevée dans le segment des logements collectifs, prévoyant que 2013 verrait un «atterrissage en douceur» au sein du marché.

Toutefois, les données relativement fortes de décembre ont également donné aux sceptiques une raison supplémentaire de lancer une mise en garde.

David Madani, de Capital Economics, a indiqué que le secteur immobilier canadien montrait les mêmes faiblesses que celui des États-Unis avant l'effondrement de 2007.

Bien qu'en baisse, les mises en chantier de décembre demeurent largement supérieures à la croissance annuelle de 175 000 à 185 000 jugée nécessaire pour répondre à la croissance de la population.

Par ailleurs, les ventes sont en baisse. La revente de propriétés existantes à Toronto a chuté le mois dernier de 19,5 %, par rapport à la même période il y a un an, tandis que la dégringolade a été pire à Vancouver, soit 31,1 %.

« Le résultat est que trop d'unités d'habitation ont été construites et continuent de l'être, excès qui affecteront éventuellement l'équilibre entre l'offre et la demande », a prévenu M. Madani.

«Nous continuons d'avancer que les prix des habitations vont probablement chuter de quelque 25 % lors de l'année ou des deux années à venir», a-t-il ajouté.

Selon la SCHL, la tendance des mises en chantier d'habitations au Québec se chiffrait à 40 349 en décembre. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d'habitations, a indiqué l'agence.

Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 36 210 le mois dernier, en baisse par rapport à celui de 41 063 enregistré en novembre.

 

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.

Vos amis en parlent