Le panier d'épicerie coûtera plus cher en 2013

Une étude de l'Université de Guelph en Ontario fait état que le prix des aliments augmentera en 2013. Les chercheurs anticipent une hausse de 1,5 à 3 % du prix des aliments.

«Ce qui met beaucoup de pression à la hausse pour les prix, c'est le prix des protéines», affirme Sylvain Charlebois, chercheur, Université de Guelph.

On prévoit que le prix des oeufs augmentera jusqu'à 5 % tandis que les viandes pourraient coûter jusqu'à 8.5 % de plus. Une énorme marge selon M. Charlebois.

Un important facteur responsable de ces prévisions : la sécheresse. Le temps sec de l'été dernier a fait grimper le coût des aliments pour bétail et obligé des producteurs à se débarrasser plus tôt de leurs bêtes.

M. Charlebois explique qu'il y a moins d'animaux à vendre et c'est pour cette raison que les consommateurs seront obligés de payer plus cher.

Soeur Auréa Cormier du Front commun pour la justice sociale croit que cette hausse des prix ajoutera une pression additionnelle sur les familles à faibles revenus, une pression qui pourrait se traduire dans les banques alimentaires.

Le spécialiste en finances, Marc Lalonde, ne croit pas que les gens changeront leurs habitudes de façon dramatique. Selon lui, le consommateur pourrait finir par faire des économies ailleurs.

«Il faut dire que les prix continuent à baisser dans d'autres secteurs, comme dans l'électronique, alors il y a peut-être un rattrapage là, dans le budget total familial», dit-il.

Les chercheurs croient que la concurrence pourrait rendre service au consommateur en incitant les chaînes d'alimentation à diminuer leurs prix.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.