Inmet Mining rejette l'offre de 4,9 G$ de First Quantum

La minière torontoise Inmet Mining estime que la proposition d'achat de sa rivale First Quantum n'est pas dans le meilleur intérêt de ses actionnaires. Mercredi, le producteur de cuivre a repoussé une offre non sollicitée de 4,9 milliards de dollars, en argent et en actions, de son concurrent de Vancouver.

Inmet a précisé qu'il s'agissait de la deuxième proposition d'achat de First Quantum en un mois. Cet intérêt laisse entrevoir que la demande pour le cuivre restera robuste à l'avenir, malgré une croissance plus limitée en Chine et dans d'autres grands marchés.

Le cuivre se vend à environ 3,52 $ la livre, loin de son prix record de 4,50 $ la livre, mais tout de même sept fois plus cher qu'il y a 10 ans.

L'offre de First Quantum était de 70 $ par action, soit une prime de 33 % par rapport à la valeur du titre d'Inmet Mining mercredi à l'ouverture de la séance à la Bourse de Toronto. Le titre de la minière torontoise s'est apprécié de plus de 17 % en après-midi à 62 $.

En plus du cuivre, Inmet produit du zinc. L'entreprise exploite des mines en Turquie, en Espagne et en Finlande et est propriétaire de 80 % des parts d'une mine en construction au Panama.

Tractations dans le secteur minier au pays

L'an dernier, Inmet Mining a abandonné son projet de fusion avec une autre minière canadienne, Lundin, qui faisait l'objet d'une offre d'achat hostile de 4,8 milliards de dollars d'Equinox Minerals.

Equinox avait par la suite retiré sa proposition, ayant entre-temps accepté de se faire acheter par Barrick Gold, en échange de 7,3 milliards.

Radio-Canada.ca avec AFP et Globe and Mail

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.