Hausse de la taxe sur le tabac : décriée et saluée

La hausse de la taxe sur le tabac incluse dans le nouveau budget fait réagir les gens d'affaires et les groupes antitabac, les premiers la qualifiant d'« irresponsable », les deuxièmes se félicitant d'une mesure « favorisant la santé publique ».

La hausse de la taxe sur le tabac entraîne une augmentation de 4 $ la cartouche de 200 cigarettes. Pour un paquet, l'augmentation sera de 50 ¢.

Selon Imperial Tobacco, en haussant les taxes sur les produits du tabac, « le gouvernement du Québec ouvre la voie au crime organisé pour qu'il étende sa présence dans le marché du tabac au sein de la province ».

La compagnie affirme que selon des sources gouvernementales, le gouvernement du Québec perd plus de 225 millions de dollars chaque année en raison des ventes illégales de produits du tabac. « Hausser les taxes sur le tabac ne fera qu'empirer une situation déjà problématique », conclut la compagnie.

L'Association québécoise des dépanneurs en alimentation se dit quant à elle « extrêmement déçue » de la décision du gouvernement.

« C'est Noël aujourd'hui pour les quelque 200 cabanes à tabac illégales situées à moins de 30 minutes de Montréal. Une hausse de taxe sur le tabac est la plus belle chose qui pouvait leur arriver, et on peut certes s'attendre à ce que leur volume d'affaires explose dans les prochains mois », a déclaré Michel Gadbois, vice-président principal de l'association.

L'AQDA fait valoir qu'à 15 $ la cartouche de contrebande au lieu de 80 $ la cartouche légale, on peut s'attendre à ce que les consommateurs soient fortement incités à s'approvisionner en tabac de contrebande.

Par ailleurs, la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac se réjouit que le gouvernement ait privilégié le bien-être de la population plutôt que « les intérêts économiques des compagnies de tabac ».

Le regroupement pense que la hausse de la taxe sur le tabac risque de conduire 50 000 personnes à cesser de fumer et qu'elle incitera les adolescents à laisser la cigarette de côté en raison des prix trop élevés.

La coalition mentionne également que, selon le gouvernement, la contrebande de cigarettes occupe 15 % du marché québécois du tabac, « ce qui réfute carrément le portrait alarmiste constamment brandi par les collaborateurs de l'industrie du tabac ». Elle souligne du même souffle que la contrebande est à la baisse et que le nombre de dépanneurs au Québec est stable depuis 2009.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.