FTQ : priorité aux régimes de retraite en 2013

L'amélioration du régime de rentes du Québec sera la priorité de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) en 2013. La centrale syndicale a fait part de cet objectif jeudi en présentant un bilan en demi-teinte des événements qui ont marqué l'année 2012.

En conférence de presse à Montréal, le président de la FTQ, Michel Arsenault, a dit vouloir talonner le gouvernement québécois au sujet des rentes de la Régie des rentes du Québec cette année.

« On salue l'initiative du ministre des Finances, Nicolas Marceau, lors de la rencontre avec ses homologues des provinces. Contrairement à [l'ancien ministre des Finances] Raymond Bachand, il a [admis] que les fonds de retraite des gouvernements [devraient être] améliorés », a-t-il souligné.

Toutefois, M. Arsenault a dit vouloir mettre aussi l'accent sur la responsabilité des employeurs. « L'ancien gouvernement avait déresponsabilisé complètement les employeurs avec le régime de retraite volontaire. Nous, on croit que c'est aussi l'affaire des employeurs [de participer aux régimes de retraite]. Une augmentation du RRQ, ce n'est pas une proposition corporative, ça va profiter à l'ensemble des Québécois », a-t-il ajouté.

Concernant l'exploitation des ressources naturelles au Québec, la FTQ a rappelé l'importance de créer des emplois dans les secteurs de la deuxième et de la troisième transformation, en plus d'exiger un nouveau système de redevances minières. La FTQ propose de diminuer les redevances exigées des grandes entreprises qui feront de la deuxième et de la troisième transformation au Québec, en s'inspirant du modèle australien.

Par ailleurs, la FTQ dénonce les fermetures ou les délocalisations des entreprises comme Aveos, Electrolux et Zellers. Elle se réjouit cependant du retour au travail des employés en lock-out de l'usine de Rio Tinto Alcan à Alma.

Concernant la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction, Michel Arsenault a rappelé que la FTQ avait reçu la visite des enquêteurs de la commission, et qu'elle comptait toujours coopérer entièrement avec ceux-ci. « Nous n'avons rien à cacher », a-t-il soutenu.

Le secrétaire général de la FTQ, Daniel Boyer, a quant à lui fait part des inquiétudes de la centrale syndicale concernant le maintien des services publics en santé et en éducation au Québec.

« Il n'y a pas eu de compressions comme telles dans les services de santé et d'éducation [lors du dernier budget provincial] mais l'augmentation des budgets n'est pas à la hauteur des augmentations des coûts du système. » M. Boyer s'est dit alarmé par la présence accrue du secteur privé en santé, notamment en ce qui concerne les services aux personnes âgées.

Concernant les universités, M. Boyer a dit souhaiter que le sommet sur l'éducation postsecondaire prévu en février constitue une véritable consultation et permette d'arriver à une solution concernant le financement de l'éducation postsecondaire.

La FTQ dénonce aussi plusieurs actions du gouvernement fédéral en 2012, qui vont à l'encontre des intérêts des travailleurs selon elle, notamment l'issue des négociations à Air Canada et à Postes Canada, les modifications au régime d'assurance-emploi et les compressions dans la fonction publique. « Nous devrons nous mobiliser en 2013 contre les actions de ce gouvernement », a dit M. Boyer.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.

Vos amis en parlent