Pipeline de TransCanada : Québec hésite

Le gouvernement du Québec exige « des analyses plus approfondies » sur le projet d'oléoduc de TransCanada avant de donner le feu vert aux promoteurs. C'est ce qu'a fait savoir la première ministre du Québec, Pauline Marois, par voie de communiqué, au terme d'une rencontre avec son homologue du Nouveau-Brunswick, David Alward, lundi, à Montréal.

M. Alward multiplie les rencontres afin d'obtenir le plus d'appuis possible pour cet oléoduc. Après avoir rencontré des représentants du gouvernement albertain et d'entreprises pétrolières, il y a deux semaines, le premier ministre du Nouveau-Brunswick a tenté de convaincre Mme Marois du bien-fondé de ce projet de 5 milliards de dollars.

À la suite de la rencontre entre les deux premiers ministres, Québec a annoncé la création d'un groupe de travail auquel participera le Nouveau-Brunswick. Le groupe de travail vise à déterminer quels seront les impacts de ce projet aux plans économique, environnemental, technologique et juridique.

TransCanada envisage d'acheminer du pétrole brut de l'Alberta jusqu'au Nouveau-Brunswick. Pour mener à bien son projet, TransCanada devra obtenir l'approbation du Québec et des trois autres provinces canadiennes que traversera le pipeline.

L'initiative de TransCanada prévoit transformer un gazoduc, actuellement sous-utilisé, en un pipeline qui transporterait jusqu'à un million de barils de pétrole par jour vers les raffineries de l'est du pays. David Alward affirme que le projet entraînerait la création de 2000 emplois pendant les travaux et de centaines d'autres dans les centres de raffinage.

La construction d'un nouveau tronçon de pipeline serait également nécessaire afin de relier Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, où se trouve la raffinerie Irving, au réseau. Une importante raffinerie du groupe Irving se trouve à cet endroit.

La rencontre entre Pauline Marois et David Alward a par ailleurs donné lieu à des échanges sur la réforme fédérale de l'assurance-emploi et sur les négociations canado-européennes pour un accord de libre-échange. Les deux premiers ministres n'ont pas voulu, cependant, donner plus de précisions sur ces discussions.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.