Clôture Paris : le CAC40 termine encore en légère hausse

LA TENDANCE

La consolidation de Wall Street hier soir n'a pas empêché la Bourse de Paris de terminer encore en légère hausse avec un CAC40 en progression de 0,06% à 3.667 points sur ses meilleurs niveaux de l'année 2012. Les initiatives sont limitées à l'approche des fêtes de fin d'année, ce qui se traduit par des volumes d'échanges en perte de vitesse.
A noter, à Paris, que NYSE Euronext a fait l'objet d'une OPA de l'américain ICE, de quoi faire bondir la valeur de 33% !...
Wall Street temporise aussi ce jeudi, plus prudent sur fond de négociations difficiles concernant les plans fiscaux et budgétaires aux Etats-Unis. Les chiffres du PIB ont pourtant agréablement surpris pour le troisième trimestre, avec une révision en hausse, tandis que les inscriptions au chômage sont ressorties proches du consensus.

ECO ET DEVISES

D'après le Département américain au commerce ce jeudi, le PIB des Etats-Unis pour le troisième trimestre 2012 a progressé au rythme de 3,1%, ce qui dépasse nettement le consensus (+2,8%). Il s'agissait de la lecture finale de ce PIB du 3ème trimestre. La hausse de la consommation personnelle a été revue à 1,6% sur le trimestre, contre 1,4% de consensus. L'indice des prix rattaché au PIB trimestriel a grimpé sur un rythme de 2,7%, comme prévu et en ligne avec la lecture antérieure.
La croissance du troisième trimestre avait été estimée le mois dernier à 2,7% en rythme annualisé. La progression du PIB américain pour le second trimestre n'était que de 1,3%. Pour le quatrième trimestre 2012, les économistes tablent sur un ralentissement de l'expansion aux Etats-Unis, à +1,5% de progression.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont augmenté de 17.000 sur la semaine antérieure à 361.000. Un chiffre globalement en ligne avec les attentes puisque le consensus Bloomberg tablait sur 360.000 nouvelles demandes.
La moyenne à quatre semaines atteint 367.750 pour la période terminant le 15 décembre. Un chiffre en baisse de 13.750 par rapport à la semaine précédente.
Le taux de chômage indemnisé lors de la semaine close le 8 décembre atteint 2,5%, inchangé par rapport à la semaine précédente. Le nombre de chômeurs indemnisés sur la même période s'établit à 3,225 millions, en hausse de 12.000 par rapport à la semaine précédente.

D'après la National Association of Realtors américaine ce jeudi, les reventes de logements existants aux Etats-Unis, pour le mois de novembre 2012, se sont établies sur un rythme de 5,04 millions d'unités, contre 4,9 millions de consensus et 4,76 millions en octobre. Les reventes grimpent donc de 6% en novembre. A plus de 5 millions en rythme annuel ajusté des variations saisonnières, les reventes sont au plus haut niveau depuis trois ans. Si l'on exclut le mois de novembre 2009, elles sont au sommet depuis juillet 2007 ! Les reventes grimpent de près de 15% en glissement annuel.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie pour le mois de décembre 2012 est ressorti positif de 8,1 points, contre un consensus de -2 points, après un niveau fortement négatif en novembre (-10,7 pts). L'indice est donc de retour en territoire positif, signalant une expansion de l'activité manufacturière dans la région.

L'indice des indicateurs économiques avancés américains mesuré par le Conference Board pour le mois de novembre 2012 a reculé de 0,2% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus, après sa modeste hausse d'octobre (+0,3%).

VALEURS EN HAUSSE

* NYSE Euronext : +33%. La rumeur est confirmée ! Les opérateurs boursiers ICE et NYSE Euronext vont se rapprocher dans le cadre d'un projet à 8,2 milliards de dollars. L'ICE va proposer 33,12 dollars par action NYSE Euronext cotée à New York, soit une prime de 38% environ sur le dernier cours coté. L'acquéreur honorera ce montant pour 67% en actions et 33% en numéraire.
"L'acquisition va permettre de combiner deux opérateurs boursiers de premier plan pour créer le numéro un mondial des acteurs diversifiés sur des marchés comprenant l'agriculture et l'énergie, les dérivés de crédit, les actions et les dérivés d'actions", se réjouissent les deux entreprises, basées à Atlanta pour l'ICE et à New York et Paris pour NYSE Euronext. Les conseils des deux sociétés recommandent le projet de fusion.
Les actionnaires de NYSE Euronext auront le choix entre 33,12$ en numéraire, ou 0,2581 action ICE ou une combinaison de 11,27$ de numéraire et 0,1703 action ICE par action apportée. ICE a prévu de dépenser un maximum de 2,7 milliards de dollars de trésorerie et 42,5 millions de ses propres actions, si bien que les apports seront remodelés en fonction de ces considérations. A l'issue de l'échange, les actionnaires de NYSE Euronext devraient détenir quelque 36% du capital de l'ICE.
L'opération pourrait s'achever au second semestre 2013, après une batterie d'autorisations des autorités de la concurrence responsables. Les sociétés envisagent 450 millions de dollars de synergies en année pleine, dès la seconde année, et un effet positif sur le bénéfice par action dépassant 15% dès la première année post-transaction. La marque NYSE Euronext sera conservée, comme les sièges d'Atlanta et de New York. ICE entend maintenir un centre fort à Londres autour du Liffe.
La place de Paris risque fort de se voir encore plus marginalisée par cet accord, d'autant que l'ICE a l'intention d'étudier la possibilité de procéder à une introduction en bourse de l'entité gérant les marchés d'Europe continentale, c'est-à-dire Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, "si les conditions de marché et le contexte politique s'y prêtent".

* Derichebourg : +6% suivi de Archos en hausse de 0,4%, GL Events et Pages Jaunes (+3,5%)

* Sequana : +2,5% avec Sechilienne et Wendel

* Sanofi : +1,2%. La filiale américaine va devoir s'acquitter de 109 millions de dollars (environ 82,5 millions d'euros) pour mettre fin aux poursuites la visant dans le dossier Hyalgan. Le laboratoire était accusé d'avoir contrevenu à la réglementation en fournissant des échantillons gratuits de ce produit contre la gonarthrose douloureuse avec épanchement pour pousser les professionnels à l'acquérir et le prescrire. L'accord signé hier met également fin à l'accusation selon laquelle Sanofi avait maquillé ses rapports de vente pour ne pas y faire apparaître les lots gratuits incriminés. Les autorités américaines considéraient que ces faux rapports, utilisés pour fixer les taux de remboursement, leur avaient causé du tort en gonflant artificiellement les coûts de ses programmes. L'arrangement clôt le litige.

* AXA : monte de 1% suivi de Edenred, Virbac, TF1 et Saint-Gobain

* STMicroelectronics +0,5%. Ericsson va prendre une dépréciation de 8 milliards de couronnes suédoises (un peu plus de 920 millions d'euros) sur sa participation de 50% dans ST Ericsson, annonce le groupe suédois ce matin, ce qui fera passer ses résultats du 4ème trimestre 2012 dans le rouge. Cette inscription comptable n'aura pas d'impact sur la trésorerie. Ericsson va continuer à évaluer les options d'avenir pour ST Ericsson, mais précise qu'une montée à 100% des parts en rachetant celles de son partenaire STMicroelectronics n'est pas une option.

* Peugeot : +0,5%. A l'heure où les observateurs commençaient à s'interroger sur les manifestations concrètes du projet commun à General Motors et Peugeot, le constructeur français a annoncé une série d'éléments de nature à dissiper les interrogations. Les deux entreprises ont signé des accords définitifs sur trois projets de véhicules ainsi que sur une co-entreprise dans les achats. En parallèle, la co-entreprise dans les achats est née. "Cette nouvelle organisation tirera parti de la puissance d'achat combinée des deux groupes pour réaliser des synergies à leur bénéfice. Elle est encore soumise à l'approbation des autorités de la concurrence compétentes", explique PSA. Enfin, les deux groupes ont confirmé leur intention de développer d'autres projets à l'échelle mondiale dans le cadre de l'Alliance, qui est ainsi étendue aux motorisations avec un programme de petits moteurs essence économiques et de haute performance, dérivée du programme PSA de petits moteurs essence. En outre, de nouveaux projets véhicules et industriels sont projetés en Amérique latine ou dans d'autres marchés en croissance. PSA et General Motors n'ont par contre par retenu le programme commun pour les véhicules du segment D (berlines familiales) des marques Opel/Vauxhall, Peugeot et Citroën.

* Alcatel-Lucent enchaîne une 5ème séance consécutive de progression en s'adjugeant 0,2%. France Telecom pourrait venir à la rescousse d'Alcatel-Lucent... C'est l'une des pistes explorées par le gouvernement français, selon 'Les Echos' du jour. La filiale marine de l'opérateur pourrait reprendre la flotte de câblier de l'équipementier, qui est actuellement son concurrent, afin de lui permettre de dégager 100 à 150 millions d'euros de disponibilités. Une réunion serait d'ailleurs programmée ce matin à Bercy pour en discuter. En parallèle, le Fonds Stratégique d'Investissement pourrait être mis à contribution pour entrer au capital de la filiale câbles sous-marins d'Alcatel, selon le quotidien financier. Cette entité est le numéro un mondial du secteur avec 35 à 40% de parts de marché en 2011. Aucun élément financier n'a cependant encore été fourni.

VALEURS EN BAISSE

* Areva cède 3% après l'avertissement lancé hier soir sur l'année 2013. Le chiffre d'affaires des activités liées aux énergies renouvelables devrait être plus faible que prévu, soit 600 millions d'euros contre un montant supérieur à 750 millions d'euros espéré, en raison des délais constatés dans la mise en place du financement de certains projets clients ralentissant leur exécution. L'objectif d'excédent brut d'exploitation 2013 recule donc à "plus de 1,1 milliard d'euros" contre "plus à 1,25 milliard d'euros" précédemment.

* Capgemini : -2,5% avec Neopost, Nexans

* Iliad : redonne 1,5% suivi de Eurotunnel, Bull, GDF Suez

* Renault recule de 1,5%. Le constructeur a confirmé son projet d'usine en Algérie, avec la signature d'un accord avec la Société Nationale de Véhicules Industriel (SNVI) et le Fond National d'Investissement (FNI) en vue de la création, en partenariat, d'une coentreprise à 51% pour la partie Algérienne et 49% pour Renault. La SNVI et le FNI se partagent les 51% respectivement à raison de 34% et 17%. L'accord prévoit l'implantation d'une usine à Oued Tlelat, au sud-ouest d'Oran, pour la production de Véhicules Particuliers et Utilitaires du Groupe Renault à destination principalement du marché local. Le volume annuel de production de l'usine commencera à 25.000 véhicules/an (7 véhicules/heure) pour être augmenté dans une deuxième phase à 75.000 véhicules/an (15 véhicules/heure).

* Valeo : -1% avec Cegid, Thales, Carrefour

* France Télécom cède 0,5%. L'opérateur et les autres membres du consortium ACE ont annoncé à Banjul (Gambie), la mise en service du câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe) qui relie, pour sa première étape, la France à Sao Tomé et Principe. Ce câble sera prolongé jusqu'en Afrique du sud dans une deuxième phase. Il permet d'étendre l'accès à l'Internet haut-débit en Afrique et apporte de la capacité supplémentaire aux réseaux internationaux existants. Près de 12.000 km de fibre optique ont été déployés pour connecter 13 pays.

* BNP Paribas termine stable. La banque émiratie Emirates NBD va racheter à BNP Paribas sa filiale égyptienne, BNP Paribas SAE, pour une valeur d'entreprise de 500 millions de dollars (un peu moins de 380 millions d'euros). L'établissement de Dubaï va reprendre les 95,2% détenus par son homologue en direct, et racheter les minoritaires (4,8%). L'entité, forte de 69 agences, a réalisé l'année dernière 731 millions de livres égyptiennes de produit net bancaire (environ 90 millions d'euros) pour 222 millions de livres égyptiennes de bénéfice net (environ 27,5 millions d'euros). La transaction, soumise à l'aval des autorités compétentes, devrait être finalisée d'ici la fin du 1er trimestre 2013. BNP Paribas imite ainsi la Société Générale, qui avait signé voilà quelques jours la vente de sa filiale égyptienne à Qatar National Bank.

Actualit�s relatives :

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.