Analyse mi-séance AOF France / Europe - Hausse dans des volumes faibles


(AOF) - Les marchés européens sont en progression à la mi-séance. Cette hausse a cependant lieu dans des volumes faibles car les élections présidentielles américaines, dont le résultat s'annonce serré, se tiennent aujourd'hui. A Paris, les valeurs bancaires sont à l'avant-garde de la hausse. En Europe, les indices des directeurs d'achat confirment la dégradation de la conjoncture. Vers 12h25, l'indice CAC 40 gagne 0,67% à 3471,65 points et le FTSE Eurotop 100 progresse de 0,51% à 2291,45 points.


BMW gagne 0,5% à 64,82 euros après la publication de résultats trimestriels globalement meilleurs que prévu. Les investisseurs sanctionnent les propos du président du directoire, Norbert Reithofer. Pour la première fois, le constructeur munichois commence à ressentir les effets du ralentissement en Europe, a concédé le patron. Pour preuve, la marge d'Ebit, considérée comme un indicateur clé dans le secteur automobile, s'est contractée au troisième trimestre à 9,6% contre 11,9% un an auparavant et un consensus de 9,9%. Il s'agit du seul chiffre inférieur aux attentes.

Toujours très volatile, l'action Soitec bondit de 7,56% à 2,59 euros après l'annonce de la signature d'un contrat en Afrique du sud pour sa division Energie solaire. Elle était initialement prévue en juin avant d'être reportée. La signature du contrat d'achat d'énergie va permettre au spécialiste des matériaux semi-conducteurs pour les marchés de l'électronique et de l'énergie de mener les actions pour la mise en place d'un refinancement et déclencher la construction de la centrale.

Imerys grimpe de 0,95% à 44,835 euros à la Bourse de Paris, au lendemain de la publication de ses résultats à neuf mois au-dessus des attentes. Le spécialiste de la transformation des minéraux a annoncé un résultat courant net part du groupe en hausse de 3,4% à 245,9 millions d'euros et un résultat opérationnel courant qui s'est apprécié de 1,8% à 388,8 millions. Mais à périmètre et changes comparables celui-ci est en baisse de 9,2% affecté par la baisse des volumes : -75,4 millions d'euros par rapport au comparatif élevé des 9 premiers mois de l'année 2011. La marge opérationnelle se rétracte à 13,1% contre 13,9 en 2011.

Les chiffres macroéconomiques

L'activité de l'ensemble du secteur privé de la zone euro a reculé pour le neuvième mois consécutif et a enregistré en octobre sa plus forte baisse depuis juin 2009, a annoncé Markit. L'indice composite (services et industrie) des directeurs d'achat final est ressorti à 45,7 en octobre, contre 46,1 en septembre et une estimation flash de 45,8.

L'indice des prix à la production industrielle a enregistré une hausse de 0,2% dans la zone euro et de 0,3% dans l'Union européenne en septembre 2012 par rapport à août 2012. En août, les prix avaient augmenté respectivement de 0,9% et 1,1%.

Les commandes à l'industrie ont reculé de 3,3% en septembre en Allemagne. Le consensus Reuters était de -0,5%.

A la mi-séance, l'euro est en légère baisse face au dollar à 1,2783.



AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Directeurs d'achat (indice des) : cette statistique reflète la confiance des directeurs d'achat. Elle est disponible pour le secteur manufacturier et pour celui des services. Un indice supérieur à 50 signale une expansion de l'activité dans un secteur et un indice inférieur, une contraction. Plus cet indicateur s'éloigne des 50 et plus le rythme d'expansion ou de contraction de l'activité est important.

L'indice composite qui regroupe l'indicateur pour le secteur manufacturier et celui des services est très utile pour prévoir les évolutions du PIB à court terme. Il est considéré comme l'un des indicateurs économiques les plus pertinents.

L'indice manufacturier comprend principalement les composantes production, commande et emploi. La statistique pour les services comprend notamment l'activité en cours, les anticipations d'activité, les prix des intrants et l'emploi.


Prix à la production : ils mesurent l'évolution des prix de gros, les services ne sont pas compris. Trois catégories sont distinguées : les biens bruts, les biens intermédiaires et les produits finis. Le marché s'intéresse à l'indice des produits finis. Comme pour les prix à la consommation, la primauté est accordée à l'indice prix à la production ®core¯, c'est-à-dire hors énergie et alimentation, qui donne une meilleure idée des tensions sous-jacentes.

Il est théoriquement un précurseur de l'indice des prix à la consommation. La hausse ou la baisse des prix de gros devant un moment ou à un autre être transférée au consommateur. Toutefois, en fonction de la situation concurrentielle, cette liaison est loin d'être évidente.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.