Agriculture - Prix des terres agricoles en Saskatchewan : plafond en vue pour 2013

Le prix des terres agricoles en Saskatchewan pourrait cesser de croître en 2013, selon un économiste de Financement agricole Canada qui prendra la parole mercredi soir à Saskatoon dans le cadre de la Crop Production Week.

Jean-Philippe Gervais croit que c'est une bonne nouvelle, car il est de plus en plus difficile d'avoir accès à ce type de terres dans la province.

Déjà, l'an dernier, la progression a été moins fulgurante qu'en 2011, quand la valeur des terres avait bondi de 23 %.

Les faibles taux d'intérêt et la grande valeur marchande des cultures poussent les prix des terres agricoles à la hausse.

Toutefois, malgré leur prix élevé, les terres saskatchewanaises sont toujours très attirantes pour les acheteurs, selon M. Gervais.

« Étant donné le prix actuel des grandes cultures, que ce soit [le] canola [ou le] blé, eh bien la valeur des terres a encore une certaine valeur implicite qui est juste », explique l'économiste.

Investisseurs étrangers à l'affût

L'intérêt accru pour les terres saskatchewanaises se fait aussi sentir chez les investisseurs étrangers, surtout les Chinois, selon le vice-président de l'entreprise d'investissement GRO Partners, Earl Smith, qui gère des terres pour plusieurs investisseurs canadiens.

M. Smith admet que même si cela est illégal, de plus en plus d'investisseurs étrangers tentent de mettre la main sur des terres agricoles saskatchewanaises.

« Nous respectons les règles, mais nous entendons de nombreuses histoires d'étrangers qui investissent [dans les terres d'ici] », soutient-il.

Pour pallier ce problème, le ministère de l'Agriculture de la Saskatchewan vient d'embaucher un enquêteur spécial qui s'assurera que les acheteurs de terres agricoles saskatchewanaises demeurent bel et bien en sol canadien.

Un défi pour les jeunes

De leur côté, les jeunes agriculteurs doivent s'armer de patience pour épargner suffisamment avant d'acheter leurs propres terres.

« Pour un jeune producteur qui commence dans le secteur, pour lui c'est beaucoup plus difficile », affirme Jean-Philippe Gervais, économiste en chef à Financement agricole Canada.

Dans le contexte actuel, la location de terres agricoles devrait être davantage envisagée par les jeunes producteurs de la province, selon lui.

L'économiste est d'avis que la location est un modèle qui pourrait gagner en popularité en Saskatchewan, parce que beaucoup de fermiers sont proches de la retraite et qu'ils préféreront louer leurs terres plutôt que les vendre.

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.

Vos amis en parlent