Achat de Nexen par CNOOC : les pourparlers semblent progresser

Les négociations entre le gouvernement canadien et le groupe pétrolier chinois CNOOC pour l'achat de l'entreprise de pétrole et de gaz naturel canadienne Nexen semblent avancer. Leurs résultats donnent toutefois lieu à des rumeurs contradictoires.

Selon l'agence de presse Bloomberg, qui aurait parlé à deux sources désirant garder l'anonymat, le géant chinois aurait réussi à s'entendre avec le gouvernement fédéral sur plusieurs points.

CNOOC aurait notamment accepté de garantir qu'au moins 50 % des postes de direction et du conseil d'administration de Nexen seront détenus par des Canadiens. La société chinoise aurait aussi accepté les exigences du gouvernement sur le maintien de certains niveaux d'emplois au pays après l'acquisition. Ces conditions avaient été demandées par la première ministre albertaine Alison Redford.

Toutefois, selon Reuters, il y aurait encore plusieurs points en litige entre les deux parties, entre autres en ce qui concerne les emplois et les dépenses d'investissement.

Sur la bonne voie

Selon Kyle Preston, analyste à la Banque Nationale, de récentes déclarations du premier ministre Stephen Harper et de certains de ses ministres laissent présager que la transaction de 15,1 milliards sera bientôt acceptée. Ottawa doit rendre une décision d'ici le mois prochain dans ce dossier.

La proposition d'acquisition fait actuellement l'objet d'un examen de la part du gouvernement, conformément à la Loi sur Investissement Canada, qui doit prouver qu'elle est dans le meilleur intérêt des Canadiens.

La transaction a soulevé beaucoup d'opposition en Alberta et au sein même du caucus conservateur à Ottawa. Début octobre, le premier ministre Stephen Harper avait d'ailleurs affirmé que l'offre d'achat soulevait une série de difficiles questions en matière de politiques publiques pour son gouvernement.

Petronas

Kyle Preston pense également que l'achat de la société canadienne gazière et électrique Progress Energy par le géant malaisien pétrolier Petronas devrait être accepté par le gouvernement.

En octobre, le gouvernement avait annoncé qu'il jugeait insatisfaisante l'offre de plus de 5 milliards de dollars de Petronas. L'entreprise malaisienne avait alors décidé de prolonger son offre de 30 jours, jusqu'au 30 novembre.

Radio-Canada.ca avec Bloomberg

Cours

 
Cours récents
Symbole Prix Changer % Var. 
Les derniers symboles vus seront automatiquement affichés ici si vous entrez un symbole dans « Entrer symbole/entreprise » au bas de ce module.
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur pour voir les plus récents cours.
 
Ouvrir une session pour afficher les cours dans vos portefeuilles.